Dsb7KlDWoAAR3vIL'Institut du monde arabe (IMA) organise jeudi 22 novembre une conférence-débat sur la géopolitique de la Péninsule arabique. S'inscrivant dans le cadre des Jeudis de l'IMA, cet évènement, qui a lieu à un moment particulièrement crucial de cette région, donnera l'occasion à trois spécialistes du Golfe d'intervenir, dont le directeur de L'Observatoire du Qatar.

À l’heure où la Péninsule arabique est éprouvée par de graves tensions, certains États sont à la croisée des chemins entre ouverture sociétale, durcissement autoritaire et diversification économique. Pour tenter de comprendre les ressorts de ces mutations, cette soirée de réflexion réunit d’éminents spécialistes.

Publié dans Conférence et agenda

Dreano1 860x400Questions à Bernard Dreano, intellectuel, militant des droits civiques et président du Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale, CEDETIM.

1 - La situation à Bahreïn semble s'enliser sept ans après un printemps populaire qui avait suscité beaucoup d'espoir démocratique. Quel est l'état réel des droits de l'homme aujourd'hui dans l'archipel ?

Le régime politique de Bahreïn est celui d’une monarchie absolue, toutefois, entre 2001 et 2010 le pays a connu une période de relative libéralisation, une certaine liberté d’expression, la possibilité de constituer des « associations politiques » (le terme de « parti » étant exclu), un peu d’espace d’activité pour des ONG…

Publié dans Trois questions à

52917.HRCredit : L'HumanitéLe célèbre religieux bahreïni et militant des droits Maytham al-Salman est actuellement en visite à Paris. Démocrate convaincu, celui qui fait aussi partie du Comité des Nations Unies pour la prévention du génocide tire la sonnette d’alarme sur la situation dramatique des libertés fondamentales dans son pays.

C’est incontestablement l’un des visages de ce que beaucoup ont appelé « le printemps bahreïni ». Sillonnant les pays européens pour mettre la lumière sur la condition déplorable des prisonniers politiques dont il estime le nombre à plusieurs milliers (dont des centaines de femmes et d’enfants), Maytham al-Salman a donné plusieurs entretiens à la presse internationale ce jeudi 26 octobre à Paris. Animateur du Bahrein Center for Human Rights (BCHR), une organisation membre de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), l’homme vit en exil en attendant le retour à une certaine stabilité dans une monarchie qui a malheureusement pris ces dernières années un virage autoritaire alarmant.