AlJazeeraLogo / Al Jazeera Network

Le jugement sur l’affaire opposant la journaliste d’Al Jazeera Khadija Ben Guenna à Mezri Haddad vient d’être rendu. Dans ses conclusions, le tribunal a confirmé qu’il y avait bien diffamation mais a accordé au polémiste tunisien le bénéfice de la bonne foi.

Cette affaire est révélatrice de l’obsession dont font preuve un certain nombre d’acteurs dans leur volonté de s’acharner sur tout ce qui se rapporte de près ou de loin au Qatar.

al jazeera doha studiosLes studios d’Al Jazeera à Doha, Qatar (Wittylama/Wikimedia Commons/CC)Le septième forum d’Al Jazeera s’est tenu à Doha du 16 au 18 mars. Comme chaque année, plusieurs dizaines d’intellectuels, de journalistes et d’analystes du monde arabe et européen, s’y sont croisés. La thématique générale des échanges portait sur : « Le monde arabe à l’ère transitionnelle : opportunités et défis ».

Contre toute attente, cette édition a donné lieu à une déclaration qui pourrait, dans le sillage du lancement de beIN sport, accentuer la présence qatarie au cœur du tissu médiatique français.

Première confirmation officielle

Profitant de la séance de clôture, le cheikh Ahmed Ben Jassem Al-Thani, membre de la famille royale et directeur d’Al Jazeera Satellite Network depuis septembre 2011, a annoncé que le groupe qatari avait « le plaisir d’annoncer » qu’il était « dans une étape avancée d’une étude pour lancer une chaîne en français, qui vise à établir des ponts avec les cultures et les peuples amis ».

 vilian-petit-qatar Ces dernières semaines, les essais sur le Qatar se sont multipliés. Certains relèvent d’études argumentées. D’autres ne dépassent pas le registre des anecdotes croustillantes tissées de révélations tonitruantes. D’autres enfin, mélangeant fantasmes, erreurs et approximations, relèvent des plus simplistes théories du complot.

Le dernier en date est signé par Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget. Son titre, Le vilain petit Qatar, permet de comprendre que les nuances ne seront pas de la partie. Le sous-titre « Cet ami qui nous veut du mal » lève les derniers doutes. La couverture (la tour Eiffel coiffée du drapeau mauve et blanc de l’émirat gazier) donne la tonalité : nous sommes menacés par un Etat conquérant bien déterminé à envahir la France. Le Qatar se donne en effet  « l’ambition d’acheter l’univers ». Il  tente de « s’imposer comme la nouvelle Athènes » et grâce à « l’instrument de conquête » que constitue sa richesse financière, le voilà en mesure de faire « trembler » la France. Rien que ça.

al jazeera--621x414Al-Jazeera à Chicago Photo: AFPL’information vient de tomber et elle émane pour la première fois d'un haut responsable qatari. Cheikh Ahmad Ben Jassem Al Thani, directeur du groupe Al Jazeera Satellite Network, vient de l’affirmer lors de la séance de clôture du 7e Forum d’Al Jazeera qui se tenait à Doha du 16 au 18 mars. Celui qui est à la tête du groupe médiatique qatari depuis septembre 2011 a donc annoncé « le lancement prochain d’une chaîne Al Jazeera en langue française ».
 

Cette information ne va pas manquer de susciter de grandes réactions dans le tissu médiatique français. Longtemps confiné dans le registre de la rumeur, ce lancement sera donc une réalité. D’après nos informations, l’ouverture effective de la chaîne ne devrait pas se réaliser avant le milieu de l’année 2014. Du fait de la lourdeur d’un tel projet, autant dans sa dimension technique, administrative que financière, on ne devrait donc pas voir le logo de la chaîne qatarie dans les foyers de l’Hexagone avant 18 mois.

La polémique autour des déclarations sulfureuses de Mezri Haddad tenues lors de l'émission "Ce soir ou jamais" du 5  février ne faiblit pas. Hier, l'ancien soutien de Ben Ali a posté cet élégant message sur sa page Facebook : "La racaille islamo-fasciste s'est mobilisée pour défendre l'icône de l'islamisme wahhabite, Khadija Benguenna. Sur sa page facebook, François Burgat, l'ami de Rached Ghannouchi, m'a stigmatisé hier en m'accusant d'être derrière la campagne anti-qatarienne. Je vais voir si cet imposteur mérité une réponse de ma part." De son côté, la journaliste algérienne s'est fendue d'un communiqué de presse dont voici la teneur. Affaire à suivre...

Nous reprenons en grande partie l'article du site www.al-kanz.org qui fait le point sur la plainte que va déposer la célèbre journaliste de la chaîne Al Jazeera, Khadija Benguena, contre Mezri Hadad pour diffamation. Rappel : l'ancien ténor du régime de Ben Ali a eu des mots très durs envers la journaliste algérienne et s'est lancé dans de graves accusations au cours de de l'émission "Ce soir ou jamais" du mardi 5 février 2013 à laquelle je participais.

Si vous avez suivi de près le printemps arabe en Tunisie ou êtes tunisien, vous le connaissez sans doute. Si vous suivez depuis des années avec assiduité les interviews de Jean-Jacques Bourdin, vous le connaissez sans doute. Si vous ne ratez jamais l’émission de Frédéric Taddéi « Ce soir ou jamais » (CSOJ), là encore vous le connaissez sans doute, puisqu’il était l’un des invités de l’émission du 5 février dernier, consacrée au Qatar. Lui, c’est Mezri Haddad.

Page 4 sur 5