Ces derniers jours, on pouvait lire diverses fausses rumeurs reprises par de nombreux journaux quant à une prise de distance du Qatar vis-à-vis du Hamas suite au dégel des relations diplomatiques avec l'Egypte. 

Plusieurs médias ont rapporté des informations portant sur une demande faite par les autorités qataries à Khaled Mechaal, chef du Mouvement de la résistance islamique (Hamas), de quitter le territoire et qu’il se serait probablement dirigé vers la Turquie. Parmi ces médias, la chaîne américaine CNN, ainsi que plusieurs médias israéliens et arabes ont largement relayé cette information.

« Les informations diffusées par certains médias portant sur le départ de Khaled Mechaal de Doha sont infondées », a déclaré un responsable du Hamas, Ezzat al-Rishq, le 6 janvier, sur le compte twitter de l’organisation. Plusieurs sources ont confirmé que Khaled Meshaal était encore à Doha et n'avait aucune intention de quitter le pays. Ezzat Al Rishq a par ailleurs publié un message sur son compte Facebook  précisant que « CNN en diffusant cette information montre son niveau de crédibilité. Nous pensons que suite au caractère fallacieux de cette information, la chaîne devrait y remédier immédiatement en présentant des excuses ». 

Publié dans Actualités du Qatar

Qatar Charity, l'une des plus grandes associations humanitaires de l'émirat, a lancé son produit phare « projet de recherche ». Financé par le programme des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) pour la reconstruction de Gaza en collaboration avec la Banque islamique de développement, il vise à participer à la reconstruction de la bande de Gaza détruite lors de la sanglante offensive israélienne de l'été dernier.

Les fonds serviront à soutenir 70 projets de recherche distincts pour un coût total de 7,3 millions de riyals qataris (1,5 million d’euros). Le programme de Qatar Charity vise à fournir un soutien financier et technique pour la mise en œuvre de la recherche scientifique grâce à des subventions comprises entre 2 500 et 40 000 euros qui varient selon la qualité et la pertinence du projet. Ceux-ci seront respectueux de l'environnement, créatifs et innovants, en utilisant des matériaux facilement disponibles à Gaza. L’initiative de Qatar Charity permettra également de répondre aux besoins de la bande de Gaza par la recherche de solutions scientifiques dans les domaines qui ont le plus souffert tels que la santé, l'eau, l'environnement et l'agriculture.

Cette initiative s'inscrit dans le prolongement du don du Qatar d'un milliard de dollars promis pour la reconstruction de la bande de Gaza lors de la conférence des donateurs tenue il y a quelques semaines.

Publié dans Actualités du Qatar

La communauté internationale s’est engagée, dimanche 12 octobre, au Caire à verser une aide s’élevant à 5,4 milliards de dollars à la bande de Gaza dévastée après une offensive israélienne de 50 jours l’été dernier.

Le Qatar s’est particulièrement distingué en promettant une aide d’un milliard de dollars, qui est de loin la plus importante contribution annoncée lors de la Conférence internationale pour la reconstruction de Gaza au cours de laquelle plus de cinquante pays et organisations internationales étaient représentés. Les Etats-Unis ont promis une « aide immédiate » de 212 millions de dollars, le Koweït et les Emirats arabes unis ont quant à eux promis de verser un montant de 200 millions de dollars chacun.

Publié dans Actualités du Qatar

10540791 741606822563329 7787590111146871665 nSheikh Tamim bin Hamad bin Khalifa Al-Thani / Crédit : EPAUn cessez-le-feu « illimité » vient d’être signé à Gaza. Après cinquante jours de bombardements, les armes se sont tues après un épisode particulièrement sanglant du côté palestinien. Salué par toutes les factions palestiniennes comme une « victoire », cet accord a été paraphé grâce aux efforts diplomatiques de deux Etats qui ont joué un rôle central dans les tractations de ces dernières semaines : l’Egypte et le Qatar.

Publié dans Politique

khalid-attiyah.jpg-771x514Khalid bin Mohammad Al Attiyah - Crédit photo Marc Müller /WikimediaLa tension est au plus haut entre Tel Aviv et Doha. Depuis quelques semaines, l’Etat hébreu mène une offensive diplomatique destinée à dénigrer l’image du Qatar en présentant l’émirat comme un « soutien au terrorisme ».

Le journal arabophone qatari « Al Sharq » en a fait sa Une mardi 19 août : « Une campagne venant d’Israël lancée pour dénigrer l’image du Qatar ».

Publié dans Politique

qatarksaAlors que le Mufti d'Arabie saoudite, la plus haute autorité religieuse du royaume wahhabite, a appelé à ne pas participer à des manifestations pour Gaza, des dizaines de personnalités religieuses du pays lui répondent. Cette querelle met en évidence la ligne de fracture idéologique au sein de l'islam saoudien.

Il y a quelques jours, le Mufti d'Arabie saoudite, le Cheikh AbdElaziz Al Cheikh, a émis une fatwa (décret religieux) mentionnant le caractère illicite des manifestations en faveur de Gaza.

Publié dans Politique
dimanche, 27 juillet 2014 21:19

Ooredoo lance des appels gratuits pour Gaza

Ooredoo

En pointe dans la mobilisation en faveur de Gaza, le Qatar n'est pas uniquement présent dans le domaine des tractations diplomatiques. Outre les millions de dollars envoyés pour la reconstruction de Gaza, l'émirat lance des initiatives symboliques. Comme celle de l'opérateur Ooredoo anciennement appelé Q-Tel.

Lopérateur de téléphonie qatari Ooredoo a annoncé il y a quelques jours que ses clients de Tunisie pourront appeler gratuitement leurs proches se trouvant à Gaza et ce, jusquau 31 juillet.

Lobjectif est de garder un contact permanent avec les populations sur place pour prendre de leurs nouvelles et les soutenir dans ces moments de dure épreuve. La direction de la société a déclaré: « Il sagit dune action spontanée, comme toutes celles engagées, depuis son lancement, par notre entreprise. Nous sommes avec nos frères et sœurs en Palestine et nous avons voulu répondre à la catastrophe humanitaire qui règne actuellement sur Gaza en accordant laccès gratuit à la téléphonie ».

Publié dans Politique

Mardi 25 juin, l’émir du Qatar a annoncé la transmission du pouvoir au prince héritier, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, lors d’une courte allocution télévisée de sept minutes à l’adresse de son peuple. Même s’il ne renouvelle pas les fondements du régime, l’acte n’est pas insignifiant : c'est à tout le moins la première fois qu'un monarque du Golfe cède le pouvoir de plein gré alors qu’il est encore en capacité de gouverner.

Comme pour Al-Jazira, le Mondial 2022 ou la visite à Gaza, Cheikh Hamad suscite ainsi l’attention et replace son pays au centre de l’intérêt médiatique planétaire. Sur le papier, le pari est réussi : le passage de relais à Doha confirme cette singularité du Qatar.Elle ne doit bien sûr pas être surévaluée : elle n'est qu'une transition politique apaisée à la tête d’une monarchie dynastique. Ni les fondamentaux du régime, ni les grandes orientations de la diplomatie du pays n'en sont affectés en profondeur.

Publié dans Politique
Page 3 sur 3