4882712C’est une décision d’une grande portée que vient de rendre la justice européenne. Celle-ci vient d’annuler « les décisions du Conseil européen maintenant le Hamas sur la liste des organisations terroristes de l’Union ». Même si ce retrait est dû à un vice de procédure, sa portée symbolique revêt une certaine importance car elle prend le contre-pied du discours dominant en Occident présentant ce mouvement de résistance comme une organisation terroriste.

Comme il fallait s’y attendre, cet arrêt a grandement mis en colère les autorités israéliennes. Citées par Al Jazeera, plusieurs sources indiquent que ces dernières s’étaient préparées depuis plusieurs jours à cette éventualité qui constitue pour Israël une défaite morale puisque l’Etat hébreu a toujours tout fait pour diaboliser l’organisation palestinienne.

Publié dans Politique

Ce journaliste égypto-canadien a été condamné par la justice égyptienne à sept ans de prison lors d’une parodie de procès prononcé le 23 juin dernier. Ce jugement a aussi condamné d’autres journalistes de la chaîne comme le correspondant australien Peter Greste (sept ans) et le producteur égyptien Baher Mohamed (dix ans). Arrêtés le 29 décembre 2013, les trois hommes ont été accusés d'avoir appuyé les Frères musulmans et d'avoir fabriqué des images pour miner la sécurité nationale de l'Égypte. Les journalistes ont nié ces accusations en affirmant qu'ils ne faisaient que leur travail. La famille de Mohamed Fahmy se mobilise activement afin de récolter des fonds pour couvrir les frais de justice.

Publié dans Actualités du Qatar
lundi, 01 septembre 2014 17:46

Al Jazeera évoque "l'affaire BarakaCity"

barakacity. photoCrédit : Al JazeeraLe site de la chaîne qatarie Al Jazeera vient de consacrer un article sur « l’affaire BarakaCity ». Il affirme avoir réalisé un entretien avec le fondateur de l’ONG qui a récemment été au cœur d’une polémique.

Rappel des faits

Le 19 août dernier, l’association « BarakaCity » située à Evry dans l’Essonne (91) annonce avoir fait l’objet « d’une fermeture arbitraire » de ses comptes auprès de deux banques, la Société Générale et l’établissement CIC.

Publié dans Sur les médias