SAMY BEN ABDALLAHCredit : TSA

Dans un entretien à la chaîne de télévision privée El Nahar diffusé le 12 juillet, l’ambassadeur d’Arabie Saoudite à Alger, Sami ben Abdallah Salah, a violemment pris à parti le Mouvement de la résistance islamique (Hamas) palestinien. Le qualifiant "d'organisation terroriste" qui met en place "des complots à partir des hôtels 5 étoiles au Qatar", les déclarations du diplomate ont suscité une vague d'indignation dans le pays.

L'Algérie est un des pays arabes qui s'est très tôt opposé à la vague de normalisation des relations avec Israël entamée en 1978 avec l'accord de paix entre Tel Aviv et Le Caire. Membre du "front du refus", le pays a maintenu cette politique de non reconnaissance de l'Etat hébreu qui fait, entre autres conséquences, que tous les ressortissants algériens sont interdits d'entrer en Israël et dans les territoires palestiniens. Cette politique a fait du peuple algérien un peuple qui a constamment soutenu le droit légitime pour le peuple palestinien de se défendre, fût-il par la lutte armée.

Publié dans Actualités du Qatar

agriculture 842103 679x417 1Credit : Algérie EcoSuite à la décision de boycott de l’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, du Bahreïn et d’une série d’autres pays arabes et africains, le Qatar a été acculé à trouver des voies alternatives d’approvisionnement en matières premières et biens alimentaires. Outre la Turquie, l’Iran ou le Maroc, l’Algérie a décidé d’œuvrer pour soulager l’embargo infligé au petit émirat.

D’après la presse algérienne, le Qatar a quadruplé sa demande de produits maraîchers algériens depuis le 5 juin dernier, date du début de la crise dans le Golfe. Citant Djahid Zefzaf, président du groupe public Agro-logistique (ex-SGP Productions animales) qui exporte des produits agricoles pour Doha depuis 2016, le volume des exportations algériennes à destination de l'émirat est aujourd'hui exceptionnel, ce qui est de nature à satisfaire les producteurs du pays. « Il y a une augmentation de la demande. On a reçu des commandes pour 10 tonnes jour de produits maraîchers alors que durant la saison passée, la quantité était de 2,5 tonnes jour », a ainsi affirme M. Zefzaf.

Publié dans Actualités du Qatar

 jerusalemCredit : The Telegraph Pour la troisième fois en un an, l’agence onusienne publie un document officiel où elle condamne les agissements de l’Etat hébreu dans la ville sainte. Cette décision a suscité le courroux du gouvernement israélien qui a promis de réduire son financement à l’ONU.

L’Unesco a adopté mardi 3 mai une résolution rejetant la souveraineté israélienne sur une partie de la ville de Jérusalem. C’est la troisième fois en l’espace d’une année que l’agence des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture se prononce en ce sens et réaffirme une disposition du droit international qui ne reconnaît pas l’occupation par Israël des territoires conquis par la force lors de la guerre de 1967. Le texte rappelle notamment « que toutes les mesures (...) prises par Israël, une puissance occupante, qui ont altéré ou visent à altérer le statut de la Ville sainte de Jérusalem sont nulles et non advenues et doivent être annulées. »

Publié dans Politique

Can2017 beinsportsCredit : TSA Algérie La Coupe d'Afrique des Nations 2017 (CAN) se dispute du 14 janvier au 5 février au Gabon. Après avoir échoué dans la vente des droits à la télévision publique algérienne (EPTV), BeIN SPORTS a annoncé que tous les matchs de l'équipe des "Fennecs" seront retransmis en direct, en intégralité et gratuitement via le satellite Es’hail 1. La chaîne qatarie qui a dépensé des centaines de millions de dollars pour s'assurer des droits exclusifs de retransmission de certaines compétitions semble avoir fait un geste après avoir été la cible d'un faisceau de critiques. 

Les négociations entre la télévision algérienne EPTV et BeIN SPORTS, au sujet de la vente desdroits de retransmission de la CAN 2017, n’ont finalement pas abouties. La chaîne sportive a annoncé, samedi 14 janvier, qu’elle diffusera gratuitement l’ensemble des rencontres de la sélection algérienne (l'une des plus attendues du tournoi) mais exclusivement via le satellite qatari Es’hailSat. Selon certaines sources, BeIN SPORTS aurait exigé plusieurs millions de dollars pour quelques matchs. Ce montant était jugé excessif par certains acteurs du ballon rond désireux de couvrir le tournoi, notamment en Algérie et en Egypte.

Publié dans Sur les médias

HamadboutefCredit: Dia-Algérie Le père de l’émir du Qatar a conclu cette semaine une visite officielle en Algérie au cours de laquelle il a rencontré de nombreux responsables du pays. Ce déplacement est à mettre en lien avec le réchauffement substantiel que connaissent les relations bilatérales depuis quelques mois.

« L’émir père » (al-Amir al-Waled) comme le désigne la nomenclature officielle s’est rendu en Algérie du 9 au 11 janvier. Il a notamment rencontré le président Abdelaziz Bouteflika ainsi que de hauts responsables du gouvernement algérien.

Publié dans Actualités du Qatar

stars of science algerie jordanieCredit : Algérie 1« Stars of Science », première émission panarabe de docu-réalité alliant innovation et divertissement a repris sa diffusion samedi 17 septembre sur la chaîne saoudienne basée à Dubaï MBC4. Elle s’est clôturée avec succès par une finale suivie par des dizaines de milliers de téléspectateurs samedi 19 novembre. Initiée par la Fondation du Qatar (plus connue sous son appellation en anglais Qatar Foundation),cette émission qui en est à sa huitième édition a l'ambition d’encourager les candidats-inventeurs en herbe à trouver des solutions créatives à des problématiques spécifiques à la région. Les secteurs de prédilection vont des technologies à l’information, de l’énergie à l’environnement en passant par la santé. Une émission ludique qui permet de sortir la science de son côté redondant et soporifique. Focus.

Lancée et soutenue en 2009 par la Fondation du Qatar pour l'Education, la Science et le Développement, « Stars of Science » (en arabe « Noujoum al ‘ouloum ») vise à encourager la prochaine génération d’innovateurs arabes à trouver des solutions créatives dans un contexte de marasme économique et de décrochage social qui frappent de nombreux pays de la région.  

Publié dans Société

QATAR GAZPort de Ras Laffan, l'un des plus grands centres d'exportation de gaz au monde. Credit : Le FigaroPremier exportateur de GNL (Gaz naturel liquéfié) au monde, le Qatar prévoit une lente augmentation de la demande mondiale en gaz en 2017. Cette projection arrive alors que l’émirat s’active pour arracher un accord au sein de l’OPEP afin d’orienter à la hausse un prix du pétrole historiquement bas.

Ces derniers mois, le Qatar n’a pas ménagé ses efforts afin d’obtenir un accord des pays producteurs pour mettre un terme au contre-choc pétrolier qui dure depuis l’été 2014. Alors que le prix du pétrole s’était établi pendant la séquence 2007-2014 à une moyenne de 100 dollars le baril, ce dernier a brusquement chuté depuis deux ans et demi. Cette dégringolade a mis la pression sur les finances des pays producteurs d’hydrocarbures même si les Etats concernés n’ont pas digéré l’impact de la même manière. Si les pétromonarchies comme le Koweït ou le Qatar semblent plus disposées à encaisser la baisse, il n’en va pas de même pour des pays comme le Venezuela, l’Algérie ou le Nigéria dont les équilibres budgétaires sont gravement mis en péril. Même la puissante Arabie Saoudite et le géant russe ont été contraints de prendre des mesures d’austérité drastiques qui peuvent potentiellement déboucher sur des grondes sociales.  

Publié dans Economie

qatar algerieCredit : MdipiLe ministre qatari des Affaires étrangères, cheikh Mohammed ben Abdel Rahman ben Jassem al-Thani vient d'effectuer une visite en Algérie au cours de laquelle il a rencontré les plus hauts dirigeants du pays. Ce déplacement arrive dans un contexte où Alger est le théâtre d'un ballet diplomatique important.

Le chef de la diplomatie qatarie a rencontré son homologue algérien Ramtane Lamamra ainsi que le Premier ministre Abdel Malek Sellal. Au cours de ces entretiens, l'accent a été mis sur le renforcement de la coopération bilatérale en matière politique, militaire, économique et sécuritaire. Le dirigeant qatari a salué l'état "des opportunités de coopération entre le Qatar et l’Algérie" tout en soulignant "qu’il existe des projets en communs dans le continent africain". Ajoutant que "le Qatar compte beaucoup sur l’expérience de l’Algérie dans le continent", les déclarations du ministre laissent à penser que l'émirat souhaite renforcer sa présence, notamment économique, dans la région sub-saharienne et que dans cette optique, il mise sur l'expertise et les relais de l'Algérie.

Publié dans Actualités du Qatar

OPEPCredit : Impact 24Le ministre algérien de l’Énergie, Noureddine Boutarfa, s’est rendu lundi 5 septembre à Doha pour y rencontrer son homologue qatarien Mohammed Saleh al-Sada ainsi que le secrétaire général de l’Opep, Muhammed Sanusi Barkindo. Cette visite a permis de faire le point sur la situation du marché pétrolier en prévision de la réunion informelle de l’Opep prévue le 27 septembre à Alger.

Cette rencontre algéro-qatarienne s’inscrit dans le cadre du développement de la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’énergie. 

Selon une source diplomatique citée par le quotidien algérien Al Moudjahid« la réunion tripartite a été consacrée à l’analyse de la situation du marché pétrolier international et à la préparation de la réunion informelle de l’Opep prévue à Alger. Elle vise aussi à parvenir à des solutions consensuelles entre pays producteurs, qui permettraient de stabiliser le marché pétrolier à un niveau de prix acceptable ».

Publié dans Economie

AlgerieqatarCredit : Radio Algérie Le ministre algérien de l’Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb, a effectué une visite à Doha, les 24 et 25 mai, à l’invitation du ministre qatari de l’Energie et de l’industrie, Mohamed Bensalah al-Sada. Cette visite a permis de faire le point sur les différents projets industriels qataris en Algérie mais aussi de discuter des perspectives de partenariat à long terme.

Cette rencontre économique algéro-qatarie s’inscrit dans le cadre de la redynamisation des relations de coopération entre les deux pays, principalement dans le domaine de l’énergie et de l'industrie. Un temps ralenti par des considérations politiques antagonistes, notamment au début des Printemps arabes qu’Alger regardait avec suspicion, ce partenariat semble aujourd’hui résolument relancé.

Publié dans Politique
Page 1 sur 2