BeIN SPORTS retransmettra la CAN 2017 gratuitement sur le satellite Es’hail 1

dimanche, 15 janvier 2017 23:16

Can2017 beinsportsCredit : TSA Algérie La Coupe d'Afrique des Nations 2017 (CAN) se dispute du 14 janvier au 5 février au Gabon. Après avoir échoué dans la vente des droits à la télévision publique algérienne (EPTV), BeIN SPORTS a annoncé que tous les matchs de l'équipe des "Fennecs" seront retransmis en direct, en intégralité et gratuitement via le satellite Es’hail 1. La chaîne qatarie qui a dépensé des centaines de millions de dollars pour s'assurer des droits exclusifs de retransmission de certaines compétitions semble avoir fait un geste après avoir été la cible d'un faisceau de critiques. 

Les négociations entre la télévision algérienne EPTV et BeIN SPORTS, au sujet de la vente desdroits de retransmission de la CAN 2017, n’ont finalement pas abouties. La chaîne sportive a annoncé, samedi 14 janvier, qu’elle diffusera gratuitement l’ensemble des rencontres de la sélection algérienne (l'une des plus attendues du tournoi) mais exclusivement via le satellite qatari Es’hailSat. Selon certaines sources, BeIN SPORTS aurait exigé plusieurs millions de dollars pour quelques matchs. Ce montant était jugé excessif par certains acteurs du ballon rond désireux de couvrir le tournoi, notamment en Algérie et en Egypte.

Es'hailSat (l’étincelante en arabe)  est le premier satellite qatari lancé en décembre 2013 par une fusée européenne Ariane 5. Son champ d’action comprend la diffusion TV, la collecte d'information, la communication d'entreprise, les services corporatifs et gouvernementaux ainsi que divers services de télécommunicationsau Moyen-Orient en Afrique du Nord et dans d'autres régions. 

En janvier 2015, plusieurs chaînes du groupe Al Jazeera ont été transférées des signaux Badr-4 et Badr-5détenus par le satellite Arabsat vers Es’haiSat 1. Il s’agissait d’Al Jazeera Arabic, Al Jazeera English, Al Jazeera Mubasher Al Amma, Al Jazeera Documentary, Al Jazeera America et BeIN SPORTS. A l’époque, le groupe avait expliqué que ce changement lui permettait de contrer les brouillages dont il avait été victime à plusieurs reprises. Plus largement, il permettait au Qatar de bénéficier de son propre réseau de retransmission satellitaire et de rejoindre d’autres poids lourds de la région comme les Emirats arabes unis, l’Arabie Saoudite (propriétaire de Arabsat) ou l’Egypte (détentrice de Nilesat) qui disposent de leur propre système.

Afin de renforcer cette autonomie cruciale dans un contexte d’hypermédiatisation, Es'hail 2 est actuellement en développement. Il devait être lancé fin 2016 mais il sera finalement opérationnel que dans le courant du troisième trimestre 2017. Celui-ci apportera une meilleure qualité de service et une sécurité renforcée. Il couvrira une large zone géographique et disposera de nouvelles capacités d’antibrouillage. 

Ce n'est pas la première fois que des tensions apparaissent entre la chaine et certains responsables algériens au sujet de la retransmission de certaines compétitions sportives. Depuis les Mondiaux 2010 et 2014 au cours desquels l'Algérie a fait bonne figure (surtout lors de la dernière édition au Brésil), l'engouement dans le monde arabe est réel pour la formation des Fennecs. Soucieuse de capter cette attente, BeIN SPORTS a certainement souhaité au départ monnayer au prix fort son droit exclusif de diffusion. Mais suite à la levée de boucliers suscitée par l'impossibilité pour le peuple algérien de suivre les rencontres de sa sélection autrement que par une chaîne payante, la direction a décidé de faire marche arrière et de proposer une retransmission gratuite mais qui passe via le satellite qatari. 

Laissez un commentaire