Slider Michael GarciaMichael J. Garcia et Hans-Joachim Eckert (Walter Bieri/SIPA);

C’est une information qui va momentanément soulager les autorités du Qatar. Après de longs mois de procédure et des semaines d’attente, la chambre de jugement de la FIFA a rendu public son avis sur le rapport de l'ex-procureur de New York, Michael J. Garcia. Ce dernier avait été mandaté par l'institution qui gère le football mondial pour faire la lumière sur les soupçons de corruption qui planent sur les Mondiaux 2018 et 2022.

Respectivement octroyées à la Russie et au Qatar, ces attributions ont été au centre d’allégations faisant état de "corruption". Particulièrement visé, le Qatar était dans l’œil du cyclone.

EmiratsPhoto / Al JazeeraCes derniers jours, les annonces sur le retrait de la participation de certains pays à des compétitions sportives organisées au Qatar se sont multipliées. 

La semaine dernière, ce sont les Emirats arabes unis et le Bahreïn qui ont annoncé leur refus de participer au Mondial de Handball qui se tiendra à partir du 15 janvier 2015 au Qatar. 

Doha GLogo Doha Goals/Twitter Le Forum mondial du sport "Doha Goals", a ouvert, lundi 3 novembre sa troisième édition qui réunira, pendant trois jours, des hommes politiques, hommes d’affaires et sportifs de haut niveau. Ce forum est "une plateforme globale qui traite de différentes dimensions du sport", a expliqué Richard Attias, lors d’une entretien qu’ils nous avait accordé l’an dernier.

De nombreuses personnalités sportives y sont présentes telles que l’ancienne légende de la boxe George Foreman, l’ancien athlète Lord Sebastian Coe, ou encore l’ancien star du football allemand, Oliver Kahn.

logoCette déclaration de Joseph Blatter est en passe de clore définitivement l’un des plus lourds dossiers qui plane sur la Coupe du monde de football 2022.

Interrogé par France info, le patron de la Fifa a affirmé que "la date qui convient, c’est la fin de l’année". Ces propos, qui surviennent près de huit ans avant le début de la compétition, sont l’occasion de revenir sur ces polémiques qui empoisonnent l’un des Mondiaux les plus controversés de l’histoire du ballon rond.

000 Nic6252188 0Des travailleurs migrants sur un chantier à Doha / AFP PHOTO / AL-WATAN DOHA / KARIM JAAFARLe Qatar, pays hôte de la Coupe du monde de football 2022, a annoncé le 20 juillet dernier des mesures en faveur des travailleurs étrangers après avoir essuyé des critiques sur leurs conditions de vie et de travail.

Le gouvernement qatari a approuvé un nouveau train de mesures visant à améliorer le traitement des travailleurs étrangers. Elles ont été annoncées par le ministre du Travail et des Affaires sociales Abdullah Saleh Mubarak al-Khulaifi. Ces réformes font suite à celles décrétées en mai dernier qui avaient notamment mis fin à la « kafala », système décrié par les organisations de défense des droits de lhomme car maintenant louvrier dans un rapport de subordination avec son employeur.

0411403018013L'émir Al-Thani, sa femme et Sepp Blatter lors de la désignation de l'émirat comme pays hôte du Mondial 2022 (P. KRAEMER/SIPA).Et si le Mondial 2022 échappait au Qatar ? La désignation de l'émirat comme pays hôte est si controversée depuis des mois qu'un retournement de situation n'est plus à exclure. Selon les informations du reporter d’ESPN Jorge Ramos, la FIFA préparerait un plan B et aurait demandé aux États-Unis de se tenir prêts. Décryptage de Nabil Ennasri, auteur de "L'énigme du Qatar" (Iris) (analyse publiée initialement sur www.leplus.nouvelobs.com).

Le Mondial de football vient de débuter et les yeux du monde sont rivés sur le Brésil. Au centre de l’attention planétaire, le pays organisateur retient son souffle. Pendant un mois, ce sont des centaines de milliers de spectateurs et des milliards de téléspectateurs qui vont communier autour de la même passion.

Page 4 sur 7