ouvriers qatarCredit : Le Monde L'abolition par les autorités qataries du système de parrainage appelé "kafala", annoncée d’ici la fin 2015, pourrait être retardée après de sérieuses réserves émises par le Conseil consultatif de l'émirat.

Le quotidien qatari en langue arabe al-Sharq a rapporté, mardi 23 juin, que le Conseil consultatif (Majlis al-Choura) avait estimé lundi qu'un projet de loi réformant le code du travail ne pouvait être adopté pour le moment et qu'il nécessitait un examen complémentaire. Mohamed ben Moubarak Al Khoulaifi, président de ce Conseil, a affirmé qu'il n'était "pas nécessaire de se presser" car « il faudrait un an pour mettre en œuvre la loi après sa publication dans le journal officiel ». Il s’agit là d’une nouvelle demande d’examen supplémentaire en l'espace d'un mois.

rohingyaCredit : Businessinsider Le Qatar a promis une aide de 50 millions de dollars à l'Indonésie pour que ce pays puisse faire face à l'afflux de réfugiés Rohingyas en provenance de Birmanie. Ces dernières semaines, des milliers de ces réfugiés ont quitté leur pays du fait des persécutions dont ils sont victimes. 

C'est lors d'une visite à Doha de la ministre des Affaires étrangères de l'Indonésie, Retno Marsudi, que l'émir du Qatar a fait cette annonce. Selon l'agence officielle QNA, la ministre a mis en évidence la difficulté de son pays à accueillir un tel afflux. 

municipalesCampagne électorale à Doha. Credit : Al Watan Ce mercredi 13 mai se sont déroulées les cinquièmes élections municipales de l'histoire du Qatar. Ce scrutin constitue l'unique consultation électorale durant laquelle les nationaux de plus de 18 ans sont appelés à choisir 29 conseillers municipaux parmi 118 candidats.  

Fait inhabituel au Qatar : des panneaux arborent les avenues avec des photos et slogans de candidats. Une campagne qui se fait également sur les réseaux sociaux et le porte à porte. De plus, on assiste à des meetings électoraux et des débats entre candidats à la télévision publique.

ReflectyoumatterinqatarTee-shirt de la campagne "You matter in Qatar". Credit: Dohanews « You matter in Qatar » : "Vous comptez au Qatar". C'est le nom de la campagne lancée par la société civile qatarie pour promouvoir et rappeler la bienséance en matière vestimentaire dans les lieux publics. Elle veut faire comprendre que l'ensemble des personnes résidant dans l'émirat sont partie intégrante de la société, ce qui impose une certaine responsabilité.

Qatar NepalCredit : ConstructionweekonlineA l’occasion de la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail, le Ministre du Travail et des Affaires sociales, Abdullah ben Saleh Mubarak al-Khulaifi a annoncé quelques adaptations au droit du travail : « Les nouvelles règles de parrainage et des permis de sortie enteront en application dans le courant de cette année ».

C'est une nouvelle étape dans le lent processus de réforme du code du travail qatari. Dans ces nouvelles adaptations, la réforme stipule que dès lors que le contrat de travail arrive à échéance, le travailleur sera libre de changer d'employeur ou de quitter le pays. De plus, si au cours d'une période de travail, un employé veut mettre fin à son contrat, il aura la possibilité de postuler en ligne selon une procédure simplifiée via le site du Ministère de l'Intérieur. Il recevra alors un permis de sortie dans les 72 heures qui suivent la fin du contrat.

Nous vous proposons cette tribune intéressante du serial entrepreneur Georges Chebib sur les dessous du Qatar-Bashing publiée le 17 avril sur le site "Le Plus-Nouvel Obs".

"Le Qatar bashing est devenu le symptôme d'une France angoissée".

Page 8 sur 10