stars of science1Credit : website « Stars of Science », première émission panarabe de docu-réalité alliant innovation et divertissement qui a inspiré de nombreux entrepreneurs, a repris sa diffusion samedi 17 septembre sur la chaîne saoudienne basée à Dubaï MBC4. Initiée par la Fondation du Qatar (plus connue sous son appellation en anglais Qatar Foundation), cette émission qui en est à sa huitième édition a l'ambition d’encourager les candidats-inventeurs en herbe à trouver des solutions créatives à des problématiques spécifiques à la région. Les secteurs de prédilection vont des technologies à l’information, de l’énergie à l’environnement en passant par la santé. Une émission ludique qui permet de sortir la science de son côté redondant et soporifique. Focus.

 

Lancée et soutenue en 2009 par la Fondation du Qatar pour l'Education, la Science et le Développement, « Stars of Science » (en arabe « Noujoum al ‘ouloum ») vise à encourager la prochaine génération d’innovateurs arabes à trouver des solutions créatives dans un contexte de marasme économique et de décrochage social qui frappent de nombreux pays de la région.  

mosqueeannourCredit : WebsiteL’ONG Qatar Charity (QC) va contribuer au financement d’un centre islamique à Mulhouse. Ce nouvel édifice qui est censé voir le jour courant 2017 représentera le plus grand centre islamique d’Europe.

Selon une information révélée il y a quelques jours par le quotidien qatari The Peninsula, le centre "Annour" de Mulhouse devrait finalement voir le jour à l’occasion du Ramadan 2017. Son coût est estimé à 25 millions d’euros. Situé dans une position géographique stratégique puisque la ville alsacienne est frontalière de la Suisse et de l’Allemagne, le nouveau centre a pour ambition de rayonner dans un large périmètre. Plus de 150 000 musulmans vivant dans les trois pays pourront profiter de ses nombreux services.   

hijritaqwim

Plus de cent cinquante savants musulmans, exégètes et astronomes, en provenance d’une soixantaine de pays, se sont réunis lundi 20 mai à Istanbul, pour clôturer le « Congrès de l’Union internationale du Calendrier musulman ». L’objectif affiché de cette réunion était de s’accorder sur un calendrier unique qui assurera l’unité des musulmans.

Originaires notamment de Turquie, d’Arabie Saoudite, de Malaisie, des Émirats Arabes Unis, du Qatar, du Maroc, d’Égypte, de Jordanie, de France ou des États-Unis, environ cent cinquante personnalités religieuses et scientifiques ont adopté le principe d'un calendrier hégirien unique, lors d'un congrès international organisé à Istanbul du 28 au 30 mai.

ouvriers qatarCredit : Le Monde La FIFA pourrait remettre en question l’organisation de la Coupe du Monde 2022 au Qatar si son dossier sur le traitement des travailleurs migrants ne s’améliore pas dans un délai de 12 mois. John Ruggie, professeur à l’université d’Harvard, a rédigé un rapport indépendant commandé par l'organe du football mondial qui présente les réformes de grande ampleur en matière de droits humains auxquelles l’émirat doit se soumettre.

La publication de ce rapport de 42 pages met en lumière de graves déficits sur la politique et les pratiques de la FIFA en matière de gouvernance mais aussi son indifférence face aux atteintes des droits de l’homme au Qatar. Il indique que la FIFA a « un long chemin à parcourir » pour que soit respecté son « engagement initial en matière de droits humains ».

ouvriersqatar2Credit : The Peninsula Le Qatar est régulièrement accusé de maltraiter les travailleurs venus construire les infrastructures de la Coupe du monde prévue en 2022. D’après un nouveau rapport d’Amnesty International, certains de ces travailleurs migrants continuent à subir des abus malgré les promesses faites par les autorités d'améliorer leurs conditions de vie et de travail.

Jamais une Coupe du monde n’aura suscité autant de polémiques. Après les soupçons de corruption et le chamboulement du calendrier, c’est au tour d’Amnesty International de publier jeudi 31 mars un rapport détaillé dévoilant les conditions déplorables des travailleurs étrangers venus construire les infrastructures du Mondial 2022. 

dohacornicheCredit : DohanewsSelon le classement établi par le site internet suisse, Golden Visa, le Qatar s’est placé deuxième pays le plus sûr au monde sur un total de 70 Etats.

Le Qatar a été classé comme le deuxième pays le plus sûr de la planète selon une étude réalisée par Golden Visa 2015 World Safety Index qui évalue l’indice de sécurité de 70 pays. Celle-ci s’est basée sur plusieurs facteurs de risque dont le niveau de criminalité, le taux de chômage ainsi que le risque d’attaque terroriste.

Page 5 sur 10