Qatar Charity (QC), l'une des plus grandes associations humanitaires de l'émirat, en collaboration avec l'Organisation islamique Dawah et Human Appeal ont débloqué des fonds afin d’alléger la situation des réfugiés syriens au Liban. Une initiative qui permettra de répondre aux besoins en matière de soins de santé, de construction de logements, de besoins en nourriture ainsi qu’au soutien moral et psychologique.

L'annonce a été faite lors d'une soirée de charité en marge de la "Troisième conférence de l'étude des réfugiés syriens"qui s’est tenue à Istanbul début du mois de février dont l’objectif est d’analyser la situation des réfugiés syriens au Liban afin d’apporter des solutions appropriées aux besoins humanitaires les plus urgents.

Publié dans Actualités du Qatar
mercredi, 14 janvier 2015 08:32

Le Qatar finance-t-il le terrorisme ?

Interview de Nabil Ennasri pour le quotidien "20 minutes" mardi 14 janvier 2015, sous le thème : Le Qatar finance-t-il le terrorisme ? 

http://www.20minutes.fr/monde/1516535-20150113-qatar-finance-terrorisme

 

 

Le  Qatar a annoncé un don de 20 millions de dollars au Fonds humanitaire de l’ONU pour les réfugiés syriens. Cet octroi sera destiné à soutenir les opérations d’aide au niveau du  logement, de la santé et de la nourriture. Quelque onze millions de personnes ont besoin d’une aide urgente en Syrie. Cet accord a été conclu au siège de l'ONU à New York, et a été signé par le directeur du Département du développement international au ministère des Affaires étrangères, Ahmed bin Mohammed Al Muraikhi et par la sous- secrétaire générale de l'ONU pour les affaires humanitaires et  pour la coordination des secours d'urgence, Valérie Amos.

Publié dans Actualités du Qatar

Interrogé par la journaliste Christiane Amanpour, l’entretien a passé en revue plusieurs sujets tels que la politique étrangère du Qatar, le Mondial 2022, la question du traitement des ouvriers, l’évolution des droits des femmes dans l’émirat etc. Il a aussi été question du prétendu financement des groupes jihadistes par le Qatar. S’agissant de cette rumeur persistante, l’émir a répondu : « Si vous parlez de certains mouvements en Syrie et en Irak, nous les considérons tous comme des mouvements terroristes.»

Publié dans Actualités du Qatar

arton676-resp560 Tamim ben Hamad Al-Thani, émir du Qatar. Erin A. Kirk-Cuomo/US Secretary of Defense, 10 décembre 2013.La décision du Qatar de demander à plusieurs dirigeants des Frères musulmans de quitter son territoire marque une évolution de la politique de Doha. L’émirat cherche à aplanir les tensions avec l’Arabie saoudite, au moment où l’État islamique menace tous les États du Golfe. Dans le même temps, le Qatar récuse les accusations portées contre lui d’aider les groupes djihadistes.

C’est une décision qui interroge sur un éventuel basculement de la diplomatie du Qatar : samedi 13 septembre, sept cadres de l’organisation des Frères musulmans ont été invités à quitter l’émirat.

Publié dans Politique


EIIL.JPG Chercheur et consultant sur les questions islamistes, Romain Caillet est un universitaire spécialiste du salafisme contemporain. Ses travaux sont également consacrés à la guerre civile syrienne et plus largement aux rapports sunnites/chiites dans le monde arabe. Installé depuis septembre 2010 à Beyrouth, il a vécu trois ans au Caire et deux ans à Amman.

Publié dans Politique

SHIEKH TAMIM QATARPhoto : L'emir Tamim Al-Thani, le 3 avril 2014. | AFP/FETHI BELAIDL’émir du Qatar arrive en France lundi 23 juin pour une visite officielle de deux jours. Un an après son arrivée au pouvoir suite à l’abdication de son père Cheikh Hamad, l’émir Tamim veut refaire de la France un allié stratégique majeur. Isolé au Moyen-Orient, Doha cherche à refaire surface dans un contexte régional de plus en plus troublé.

L’émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad al-Thani entame une visite en France lundi 23 juin pour deux jours. C’est sa première visite officielle à Paris depuis son accession au sommet de l’Etat survenue l’été dernier. Nul doute qu’elle exprimera la volonté commune des deux pays de relancer une relation bilatérale qui semble moins dynamique qu’à l’époque de Nicolas Sarkozy.

Publié dans Politique

10361406 300912370084295 5780699359365237649 n

Rares sont les écrits qui peuvent dresser un tableau exhaustif de la diplomatie du Qatar. Souvent perçue comme contradictoire, brouillonne voire acrobatique, un nouvel ouvrage vient de paraître et fait le point sur la question. Salutaire.

 

C’est un ouvrage qui vient de sortir et qui comble un vide. Le livre de l’universitaire Jamal Abdallah « As-siyyassa al kharijiyya li dawlat qatar (2013-1995), rawafi’uha wa istratijiyyatiha », « La politique étrangère de l'Etat du Qatar  (1995-2013) : ses objectifs et ses stratégies » est paru lundi 26 mai. Publié par Al Jazeera center for studies à Doha et  l’Arab scientific publishers de Beyrouth., cette contribution fait le point sur ce qui est considéré comme l’une des principales énigmes de la scène diplomatique du Golfe de ces vingt dernières années : comment un pays considéré comme un micro-Etat a pu, en si peu de temps, émerger comme l’un des principaux acteurs politiques du Moyen-Orient ? Publié en arabe, le livre devrait bénéficier d’une traduction en d’autres langues. La carence d’études universitaires sur ce sujet est en effet telle qu’on imagine qu’une mise à disposition de cet écrit dans d’autres langues devrait prochainement être à l’ordre du jour.

Publié dans Politique

Crédit photo © ReutersC’est l’une des interrogations qui agitent les observateurs de la politique étrangère du pays : avec l’accession de Cheikh Tamim au poste de chef de l’Etat, va-t-on assister à un infléchissement de la politique étrangère ou le nouvel émir va-t-il marcher dans les pas de son père ? Omniprésent depuis le début des « Printemps arabes », le Qatar joue désormais un rôle majeur dans l’équation stratégique régionale. Néanmoins, son activisme suscite des réserves grandissantes et la passation de pouvoir entre Cheikh Hamad et son fils est l’occasion de faire le point sur les fondamentaux de la diplomatie de l’émirat.

Publié dans Politique
Page 5 sur 5