Le travail culturel de Luc Tuymans exposé à Doha

dimanche, 25 octobre 2015 17:20

luctuymansCredit : The peninsulaUne exposition de 100 tableaux et 80 dessins du célèbre peintre contemporain belge Luc Tuymans s'est ouverte dimanche 19 octobre à Doha.

Luc Tuymans, l’une des figures les plus emblématiques de la peinture contemporaine est mise à l’honneur à la galerie Al Riwaq à Doha. L’artiste flamand, diplômé des Beaux-Arts de Poitiers et de Paris en art vidéo et numérique, est aujourd'hui considéré comme l'un des artistes les plus influents de sa génération dans la sphère de l'art contemporain. Ses œuvres sont représentées dans de nombreux musées tels que le Museum of Modern Art de New York, la Tate Modern à Londres ou encore le centre Georges-Pompidou à Paris.

"Intolérance", l'une des plus importantes expositions jamais organisées à Doha, montre des tableaux de Luc Tuymans datant d’il y a quatre décennies, ainsi qu'une série d'œuvres plus récentes comme "The Arena". Interrogé par l'AFP, Luc Tuymans a expliqué qu'il s'agissait de "la plus grande exposition" de son travail, évoquant "une très, très grande entreprise".

Une première dans le Golfe

C’est la première exposition de l'artiste flamand dans le Golfe, qui se poursuivra jusqu'au 30 janvier 2016. Elle rassemble des œuvres de collections privées, tableaux et dessins provenant de musées du monde entier. L’exposition a pu voir le jour grâce à une invitation personnelle de la sœur de l’émir, cheikha al-Mayassa, proposant au visiteur de parcourir une rétrospective exceptionnelle d’œuvres à travers les thèmes de prédilection de l’artiste, comme l’holocauste ou le colonialisme.

Quelques réticences

Le Qatar a "investit de l'argent dans la culture" mais "rien ne l'y oblige", a précisé le peintre, ajoutant que l'émirat avait affiché un "clair intérêt" pour son travail. Luc Tuymans reconnaît toutefois qu'il a rencontré "des problèmes avec certains collectionneurs", réticents à l'idée de voir leurs tableaux transportés au Qatar. A ses yeux, il est "important et nécessaire" que ses principales œuvres soient exposées au Moyen-Orient."Cette exposition parle de dialogue, ou de l'ouverture d'un dialogue", a-t-il encore ajouté.

Cheikha al-Mayassa préside l'Autorité des musées du Qatar, elle  oriente la politique culturelle, une des pièces majeures dans l’arsenal du soft power  de l’émirat. Sous sa houlette, elle entend faire de Doha une capitale mondiale de l'art.  Fin 2011, le magazine Art & Auction sacrait la princesse âgée à l’époque de 28 ans "personnalité la plus influente du monde de l’art". 

 

Laissez un commentaire