Nabil Ennasri

Nabil Ennasri

FB IMG 1511808280907La crise dans le Golfe va entrer dans son sixième mois. Pour décrypter les ressorts de cette situation et en saisir les enjeux, la section Sciences Po de l'association EMA (Etudiants pour le monde arabe) propose une conférence intitulée "Qatar : un bras de fer entre puissances régionales?" avec deux intervenants reconnus comme étant parmi les meilleurs spécialistes en France de la question.

La conférence qui débutera à 19h 15 sera ponctuée des interventions de :

IMG 20171129 WA0004Un important colloque s'est déroulé à Paris mardi 28 novembre portant sur la crise dans la région du Golfe. Autour de deux tables rondes et devant une salle bondée, les intervenants ont débattu sur divers aspects d'un sujet qui domine aujourd'hui l'agenda du Moyen-Orient.

Organisé par le CEPS (Centre d'études et de prospective stratégique) ainsi que par le Club géopolitique, l'événement qui se tenait dans une salle de la prestigieuse Maison de l'Amérique latine présentait une belle allure. Ouvert par le directeur du CEPS, Loïc Tribot La Spiere qui a d'emblée rappelé l'esprit de convergence qui animait les organisateurs, le colloque prenait part alors que la crise dans le Golfe s'apprête à entrer dans son sixième mois.

d20a7da757b16660439386d7ac805Credit : BFM TVLa crise dans la région du Golfe va bientôt arriver à son sixième mois. Devant une situation qui paraît bloquée, un colloque a lieu mardi 28 novembre à Paris en présence de plusieurs acteurs reconnus du monde universitaire et du milieu économique.

Ce colloque est à l'initiative de deux organisations, le Club géopolitique ainsi que le Centre d'études et de prospective stratégique (CEPS) fondé par Loïc Tribot La Spière. Engagés dans les débats et les réflexions autour des thématiques internationales à enjeu stratégique, ces deux think tank ont souhaité mobiliser leurs ressources et leurs réseaux pour proposer une soirée de réflexion autour d'une des crises qui dominent actuellement l'agenda mondial. Pour Tayeb Benabderrahmane, président du Club géopolitique et dont le récent entretien sur le site du magazine Le Point apporte des éclairages complémentaires sur l'événement, ce colloque sera aussi l'occasion de souligner le rôle particulier de la France qui "a toujours joué dans la région comme un acteur incontournable de la diplomatie".

640 gettyimages 699422022Credit : GuettyL'émission "Le nouveau rendez-vous" de la radio France Inter a consacré son édition du 23 novembre au thème : "Les monarchies du Golfe ont-elles vraiment acheté la France?". Dirigée par Laurent Goumarre, l'émission a permis d'apporter des éclairages sur l'actualité de la crise du Golfe qui continue de cliver la région.  

Quatre spécialistes étaient sur le plateau :

thumbs b c 9b426de481d96a2455b61b42cfbc6bb2Credit : aa.com.tr

L'émir du Qatar a reçu en grande pompe le président turc Recep Tayyip Erdogan lors de sa visite de deux jours les 14 et 15 novembre. Ils ont ensemble présidé la troisième commission mixte bilatérale et signé une dizaine de nouveaux accords.

Le président turc est certainement le chef d'État étranger qui a le plus visité l'émir du Qatar à Doha ces dernières années. Preuve de la lune de miel que connaissent les deux pays, les deux chefs d'État ont signé 14 accords portant sur le renforcement de la coopération en matière de défense, d'énergie, de sécurité et d'agriculture.

000 bw8q2 0Credit : AFPLe premier ministre éthiopien a effectué une visite officielle de deux jours au Qatar. Débuté mardi 14 novembre, ce déplacement est le premier d'un chef de gouvernement d'Afrique sub-saharienne depuis le début de la crise du blocus qui a commencé le 5 juin dernier. 

L'Éthiopie n'est plus ce pays frappé par la famine et qui se classe en queue de peloton des nations africaines en matière de développement. Loin de l'époque des années 80 où le pays était connu dans le monde entier comme étant l'un des plus pauvres de la planète, la situation s'est depuis notoirement retournée, en particulier depuis le début des années 2000. Le pays affiche un taux de croissance économique qui s'élève parfois à deux chiffres et un taux de croissance démographique qui en fait l'un des géants de l'Afrique de demain. L'Éthiopie est également considéré comme le poids lourd en terme stratégique, militaire et économique de la région de la Corne de l'Afrique.

qatar emir Tamim bin Hamad Al ThaniL'émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani, a prononcé un discours remarqué mardi 14 novembre à l'occasion de l'ouverture de la 46e session du Conseil législatif (Majlis al-Shura). Ce discours était très attendu dans la mesure où c'est l'une des rares fois où l'émir intervient directement à la télévision pour parler à son peuple. Il a également passé en revue les sujets les plus importants du débat public national et régional.

La déclaration la plus importante en ce qui concerne les problématiques internes est sans aucun doute l'annonce d'élections pour le renouvellement du Conseil législatif qui auront lieu en 2018. L'émir a précisé qu'il appartenait au gouvernement d'annoncer assez rapidement les dispositions particulières quant à l'organisation de ce scrutin ainsi que sur les conditions de candidature. Longtemps reportées, ces élections illustrent la volonté de l'élite dirigeante de remettre en scelle un organe qui, malgré son rôle consultatif, joue le rôle de forum de discussion et d'expression des points de vue pour des personnalités qualifiées. Cette annonce arrive après celle effectuée il y a quelques jours prévoyant l'entrée dans ce même Conseil législatif de plusieurs femmes, une première dans l'histoire de l'émirat.
 

4Le chef d'Etat turc est attendu du 13 au 15 novembre dans la région du Golfe où il devra se rendre respectivement au Koweït puis au Qatar. Cette tournée s'inscrit dans une dynamique de renforcement de la présence turque dans l'équation stratégique du Moyen-Orient.

Il s'était déjà rendu au cours de l'été en Arabie Saoudite et au Qatar et le voilà qui se déplace une seconde fois dans la région. Même si l'objectif véritable de cette tournée n'a pas été divulgué, plusieurs observateurs pointent du doigt la volonté turque de renforcer le nouvel axe stratégique en formation qui joindrait Ankara, Téhéran et Doha. Ce dernier ferait face à l'autre diagonale qui est en pleine gestation et qui fait le lien entre les Emirats arabes unis, l'Arabie Saoudite, l'Egypte et Israël.

000 U38LMLe roi du Maroc est actuellement en déplacement officiel aux Emirats arabes unis. Sa tournée dans la région l’amènera ensuite au Qatar pour une visite qui s’étalera sur plusieurs jours. Alors que la crise dans le Golfe s’installe dans la durée, Rabat souhaite-elle user de son influence pour jouer les médiateurs ?

Au cours de son règne qui va bientôt fêter ses vingt ans, le roi Mohamed VI a pendant longtemps privilégié une posture de retrait sur la scène internationale. Souvent absent des grands rendez-vous multilatéraux où il préférait envoyer son frère ou le chef de gouvernement, cette situation a soudainement changé à l’orée des années 2010. Depuis cette date, le monarque est bien plus présent dans l’arène mondiale, multipliant les déplacements et renforçant la position de son pays dans les négociations.

qatar les femmes passent a lactionCredit : Madame Le FigaroC’est une première dans l’histoire de l’émirat. Jeudi 9 novembre, l’émir Tamim ben Hamad al-Thani a décidé de nommer quatre femmes lors du renouvellement partiel du Conseil législatif. 

Il s’appelle Majlis al-Shura en arabe. Créé à la suite de l’adoption par référendum de la nouvelle constitution en avril 2003, cet organe s’apparente à un forum de discussion de personnalités qualifiées qui échangent sur les grandes questions qui traversent le pays. Bien que le rôle de ce conseil soit purement consultatif, ses membres (ils sont 45 au total, tous nommés par décret de l’émir) peuvent néanmoins formuler des propositions au gouvernement. « L'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a publié un décret renouvelant le mandat de certains membres du Conseil de la Shura et nommant 28 nouveaux membres pour y inclure des femmes, pour la première fois dans l'histoire », a ainsi indiqué un communiqué publié par l'agence officielle Qatar News Agency (QNA).

Page 10 sur 51