Nabil Ennasri

Nabil Ennasri

2017 06 05t030233z 1593747601 rc1de0592060 rtrmadp 3 gulf qatarNabil Ennasri était l'invité de la radio BBC Afrique pour évoquer les enjeux de la visite de l'émir du Qatar dans plusieurs pays d'Afrique. Débutée le 20 décembre, cette tournée est destinée à démontrer la capacité du Qatar à renforcer son audience internationale dans un contexte de crise aiguë avec ses voisins du Golfe.

Pour écouter l'entretien, cliquez à ce lien : http://www.bbc.com/afrique/media-42435194 

2017 12 19t114832z 1160718564 rc1c74edd480 rtrmadp 3 qatar anniversary 0Le directeur de L'Observatoire du Qatar a accordé un entretien avec la radio RFI à propos de la tournée de l'émir du Qatar dans six pays de l'Afrique de l'Ouest. Cette visite qui s'étale du 20 au 24 décembre s'inscrit dans la volonté de l'émirat gazier de renforcer ses relations avec une région qui comptera de plus en plus dans la géopolitique mondiale.

Pour écouter son intervention, c'est à ce lien : http://www.rfi.fr/emission/20171220-presence-qatar-afrique-une-volonte-maximiser-investissements 

2017 06 05t030233z 1593747601 rc1de0592060 rtrmadp 3 gulf qatarL’émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, démarre une tournée officielle dans une demi-douzaine de pays d'Afrique de l'Ouest. Ce déplacement est destiné à renforcer les relations bilatérales dans un contexte de crise larvée entre monarchies du Golfe.

Désormais considéré comme un continent présentant les caractéristiques d'un “nouveau monde”, l'Afrique suscite de nombreuses convoitises. On connaissait l'influence centrale de la France ainsi que d'autres pays occidentaux dans cette partie du monde et les dernières années ont vu une montée en puissance de la Chine. En dehors de ces partenaires incontournables, le monde arabe s'est longtemps désintéressé de cette région du globe. Seuls l'Arabie Saoudite, le Maroc et la Libye de Kadhafi ont développé à l'égard de certains pays africains une diplomatie intense à la fois économique et idéologique.

yemen saudi strikes 2016 1 27 1024x595La situation au Yémen atteint un niveau humanitaire dramatique. Subissant les foudres d'une coalition qui multiplie les bavures, le pays s’enfonce dans un cauchemar dont les principaux bénéficiaires risquent d’être les formations radicales.

La guerre au Yémen vient de passer le cap des 1000 jours. Lancé en mars 2015 à l'instigation de l'Arabie Saoudite, ce conflit devait normalement permettre de rétablir un ordre politique stable dans ce pays qui compte parmi les plus pauvres de la planète. Il n’en a rien été et depuis maintenant près de trois ans, c’est toute la nation yéménite qui paie la facture d’une confrontation dont l’un des enjeux est la rivalité qui oppose Riyad à Téhéran dans la course au leadership régional.

312b7f86 c9f9 4d3b b1ac a6189d232de3Le sommet extraordinaire de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), qui s’ouvre aujourd’hui à Istanbul pose une question importante : comment un monde musulman divisé peut-il apporter une réponse forte à l'unilatéralisme américain sur la question de Jérusalem ?

Le sort de Jérusalem (al-Qods en arabe) est au centre des préoccupations du monde musulman. Déjà, en 1969, c'est la tentative d'incendie criminelle de la mosquée al-Aqsa par un extrémiste juif australien qui avait conduit à la fondation de ce qu’on appelait à l'époque l'Organisation de la conférence islamique. Basée à Djeddah en Arabie Saoudite, cette organisation internationale qui possède une délégation permanente aux Nations unies, regroupe les 57 pays musulmans à travers le monde. En plus de la défense de Jérusalem, elle vise à renforcer la solidarité entre ses États membres.

Capture decran 2017 12 12 a 11.40.44C'est un chiffre rappelé par Emmanuel Lechypre qui devrait gagner à être connu en France. Profitant de la dernière visite du président français au Qatar, l'éditorialiste de la chaîne BFM Business, a communiqué le montant réel des investissements du Qatar en France. Loin du fantasme, ce chiffre reste très modeste comparé à l'ensemble des investissements que l'hexagone reçoit chaque année.

3 milliards d'euros. Ça peut paraître beaucoup, mais ça ne représente que 0,7 % du volume total du commerce extérieur que la France déploie annuellement avec le reste du monde. Avec ce niveau, on est donc très loin de l'image répandue d'un Qatar prêt à dévorer l'économie française par la puissance de ses pétrodollars.

000 V20G2 e1512947888681L'émirat du Qatar a signé dimanche 10 décembre un contrat portant sur l'acquisition de 24 avions de chasse de type Typhoon. Cet accord conclu avec le Royaume-Uni renforcera les capacités militaires du pays soumis à un blocus sévère depuis plus de six mois.

L'accord a été signé à Doha entre le ministre d'État à la défense qatari Khalid ben Mohammed al-Attiyah et son homologue britannique, Gavin Williamson. Selon le ministre anglais, “ces formidables avions renforceront les moyens militaires du Qatar pour faire face aux défis que nous partageons au Moyen-Orient”.

le president francais emmanuel macron g et l emir du qatar cheikh tamim ben hamad al thani d le 7 decembre 2017 a doha 5988228Credit : APLe président français Emmanuel Macron est en visite officielle jeudi 7 décembre au Qatar. Ce déplacement s'inscrit dans le cadre d'un renforcement des liens entre la France et cette monarchie du Golfe soumise à un sévère blocus depuis plus de six mois.

C'est le premier voyage du président de la République au Qatar et c'est le second en l'espace d'un mois dans la zone du Golfe. L'intensité de ces déplacements dans cette région donne une indication de son importance sur le plan stratégique, économique et sécuritaire.

Secretary Kerry Sits With His Fellow Foreign Ministers From the Gulf Cooperation Council Amid a Series of Meetings in Manama 26267411576 561x321 cLa crise qui secoue la région du Golfe persique entre dans son sixième mois. Alors qu’il y a encore quelques semaines, rien ne permettait d’espérer une amélioration de la situation, l’actualité brûlante du Moyen-Orient qui contraint les différents acteurs à revoir leurs priorités peut potentiellement ouvrir la voie à une détente.

Il est des dates et des événements qui entrent dans l’histoire sous le coup du hasard et le sommet annuel du Conseil de Coopération du Golfe qui s'est tenu mardi 5 décembre dans la capitale du Koweït en fait certainement partie. Alors qu’il a failli ne jamais avoir lieu, son maintien et son inauguration qui se déroule symboliquement le jour où la crise entre dans son sixième mois en fait un moment particulier pour l’histoire de la Péninsule arabique. Rarement en effet, un sommet du CCG n’aura été aussi attendu et rarement aussi, le Golfe n'aura été à ce point au bord de la rupture.

960x614 emmanuel macrcon emir sheikh tamim bin hamad al thani donnent conference presseCredit : AP/SIPAEmmanuel Macron est arrivé ce jeudi matin au Qatar pour y passer la journée. Au programme : entretien avec le jeune émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, signatures de contrats, discussion sur la question du financement du terrorisme… Pour comprendre les enjeux de ce déplacement du président français, 20 Minutes a interrogé Nabil Ennasri, docteur en sciences politiques et directeur de l’ Observatoire du Qatar.

Le Qatar a rompu ses relations diplomatiques avec d’autres comme l’Arabie Saoudite ou les Emirats arabes unis. Comment la France se situe-t-elle dans ce conflit ? Arrive-t-elle à ménager toutes les parties ?