merciturquieCredit : TRTLa cérémonie du festival « Merci, Turquie » a débuté vendredi 22 avril à Istanbul. Cet évènement, d’une durée de trois jours, a été organisé par des militants et étudiants arabes vivant en Turquie afin de remercier le pays pour son accueil de millions de réfugiés syriens mais aussi pour son aide politique et financière à la cause palestinienne et sa position sur le dossier égyptien.

Des centaines d’étudiants arabes et turcs ainsi que de nombreuses personnalités ont participé aux festivités qui se sont déroulées à l'Université Sabahattin Zaim d'Istanbul.

NasrallahCredit : IraqinewsLes six monarchies du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe (CCG) ont qualifié, mercredi 2 mars, le mouvement chiite libanais Hezbollah fondé en 1982 d'"organisation terroriste".

La confrontation est entière entre les pays du Golfe et le Hezbollah. La pression continue aussi de s'accentuer sur le Liban après l'annonce la semaine dernière du gèle par l'Arabie saoudite de son aide de quatre milliards de dollars aux forces armées du pays. Ce blocage avait pour objectif de sanctionner la position en retrait du Liban lors du dernier conseil de la Ligue arabe qui avait condamné à l'unanimité les attaques contre les représentations diplomatiques de l'Arabie saoudite en Iran. 

canardenchaineCredit : Siteweb

Le 25 novembre 2015, le Canard Enchaîné publiait un article à charge visant ma personne. Intitulé « Un zélé propagandiste », le texte me faisait passer pour un thuriféraire du Qatar en soulignant que mes prises de position étaient dues aux deniers que je recevrais de l’émirat. Naturellement, l’article n’apportait aucune preuve de ces accusations mensongères.

Comme s’il fallait dissimuler l’identité de son auteur, l’article était non signé, un comble pour un journal qui a basé sa réputation sur la vérification scrupuleuse des faits. Ce n’était pas la seule entorse à la déontologie journalistique du papier incriminé.

erdoganCredit : Asia Times La situation au nord de la Syrie est dramatique et nous devons en prendre l’authentique mesure. Que se passe-t-il ? Depuis quelques semaines, l’armée russe bombarde avec une violence inouïe les forces rebelles dans la région d’Alep. Le but de cette offensive est de casser les reins de l’opposition en redonnant à Bashar al-Assad une position de force sur le plan international.

Sur le terrain, les bombardements russes sont soutenus au sol par l’avancée de milliers de miliciens chiites iraniens, irakiens, afghans et libanais. A court terme, l’objectif de ces manœuvres est d’encercler Alep pour mieux l’anéantir ce qui sonnera le glas de la révolte syrienne entamée il y a cinq ans. Malgré la propension des médias du Kremiln (et de ses affidés) à l’enjoliver, la campagne meurtrière russe apparaît désormais sous son vrai visage ; alors qu’elle avait été initiée pour soi-disant lutter contre le terrorisme de l’Etat islamique (EI), elle a soigneusement épargné l’organisation terroriste pour mieux se fixer sur les forces rebelles et assurer ainsi la survie du régime de Damas.

AljazeeraamricaCredit : WebsiteLa chaîne d'information continue en langue anglaise Al-Jazeera America cessera d'émettre le 30 avril prochain, a indiqué le 16 janvier son directeur général, Al Anstey dans un communiqué. Il évoque le "paysage économique" pour expliquer cette soudaine décision.

"Cette décision est motivée par le fait que notre modèle économique n'est simplement plus viable à la lumière des défis économiques que connaît le marché américain des médias" a ainsi déclaré le directeur général du groupe média qatari, Mostafa Souag. Parallèlement, les responsables de la chaîne ont annoncé qu’ils entendaient renforcer leur présence en ligne et sur l'ensemble des supports mobiles, qui seront alimentés par le contenu produit par les autres antennes du groupe.

Europe1Credit : Europe 1L’annonce a été faite aujourd’hui : la France et l’Iran viennent de signer un contrat mirobolant de 118 Airbus pour un montant de 15 milliards de dollars. A l’Elysée, on se frotte les mains de cette aubaine commerciale qui permet d’éclaircir l’horizon économique du gouvernement.

Quand Airbus fait le plein de commandes, c’est une activité industrielle qui est pérennisée avec des emplois à la clé. Ce n’est pas négligeable à l’heure où les derniers chiffres de l’INSEE pour le mois de décembre ont indiqué une nouvelle hausse dramatique du chômage.

Page 10 sur 19