tayyip erdogan with tamim bin hamad al thaniMercredi 15 août, l'émir du Qatar a annoncé vouloir se rendre en Turquie. Cette visite surprise s'inscrit dans le cadre d'une volonté de l'émirat de soutenir l'économie d'un pays bousculé par une grave crise monétaire.

C'est un nouveau signe de la solidité de la relation qui unit Doha à Ankara. En pleine tourmente financière et alors que la monnaie turque subit une grave dégringolade face à l'euro et au dollar, l'émir du Qatar a annoncé vouloir se rendre auprès de son homologue à Ankara.

Publié dans Actualités du Qatar

thumbs b c 9b426de481d96a2455b61b42cfbc6bb2Credit : aa.com.tr

L'émir du Qatar a reçu en grande pompe le président turc Recep Tayyip Erdogan lors de sa visite de deux jours les 14 et 15 novembre. Ils ont ensemble présidé la troisième commission mixte bilatérale et signé une dizaine de nouveaux accords.

Le président turc est certainement le chef d'État étranger qui a le plus visité l'émir du Qatar à Doha ces dernières années. Preuve de la lune de miel que connaissent les deux pays, les deux chefs d'État ont signé 14 accords portant sur le renforcement de la coopération en matière de défense, d'énergie, de sécurité et d'agriculture.

Publié dans Actualités du Qatar

4Le chef d'Etat turc est attendu du 13 au 15 novembre dans la région du Golfe où il devra se rendre respectivement au Koweït puis au Qatar. Cette tournée s'inscrit dans une dynamique de renforcement de la présence turque dans l'équation stratégique du Moyen-Orient.

Il s'était déjà rendu au cours de l'été en Arabie Saoudite et au Qatar et le voilà qui se déplace une seconde fois dans la région. Même si l'objectif véritable de cette tournée n'a pas été divulgué, plusieurs observateurs pointent du doigt la volonté turque de renforcer le nouvel axe stratégique en formation qui joindrait Ankara, Téhéran et Doha. Ce dernier ferait face à l'autre diagonale qui est en pleine gestation et qui fait le lien entre les Emirats arabes unis, l'Arabie Saoudite, l'Egypte et Israël.

Publié dans Actualités du Qatar

160930072626WSZJCredit : ReutersLe président turc a entamé dimanche 23 juillet une tournée dans plusieurs pays du Golfe dans le but de mettre un terme à la crise qui clive les pays de la région depuis 5 juin.

Annoncé à la mi-juillet, ce déplacement doit permettre au chef d'État turc de rencontrer les principaux protagonistes du conflit. Son séjour débutera par l'Arabie saoudite puis il se rendra au Koweït avant de finir par l'étape du Qatar.

Publié dans Actualités du Qatar

CaptureerdoganCredit : France 24

Dans un entretien à la chaîne d'information France 24 diffusé mercredi 5 juillet, le président turc a estimé que les requêtes présentées par les pays du blocus à l'encontre du Qatar ne sont "en aucun cas acceptables". Cette affirmation tombe au moment où la crise s'installe dans une impasse.

Au cours de son intervention, Recep Tayyeb Erdogan s'est dit prêt à retirer la base militaire turque si le Qatar le lui demande. Se disant "loyal" vis-à-vis de son partenaire du Golfe, il a martelé l'idée que l'embargo dont Doha était la cible ne pouvait être accepté.

Publié dans Actualités du Qatar

Qatar Turkey Horo

Article du journal La Croix qui explique les raisons du soutien de la Turquie au Qatar dans l'actuelle crise du Golfe. Avec des éclairages de Jean Marcou et Nabil Ennasri. A lire ici : 

http://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Orient/Crise-Golfe-pourquoi-Turquie-soutient-elle-Qatar-2017-07-07-1200861114 

enemyPour la troisième fois en deux semaines, des forces armées turques ont été déployées au Qatar. L’arrivée de ces nouveaux soldats est destinée à étoffer l’effectif de la base militaire permanente que la Turquie a installé dans l’émirat.

Le moment de la venue de ce nouveau contingent n’est pas anodin. En effet, alors qu’il ne reste que trois jours avant la fin de l’ultimatum adressé par le quartet (Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Bahreïn et Egypte) au Qatar, la tension monte dans la région. Preuve de l’escalade verbale, certains médias saoudo-émiriens évoquent ouvertement la possibilité d’une action militaire en vue de forcer Doha à se plier aux exigences de ses voisins.

Publié dans Actualités du Qatar

Qatar Turkey HoroRecep Tayeb Erdogan a jugé "contraire au droit international" le blocus que l'Arabie saoudite, les Emirats, l'Egypte et Bahrein ont imposé au Qatar. Liée par un accord de défense stratégique avec Doha, la Turquie se révèle être l'allié du Moyen-orient le plus solide pour le Qatar. 

En sortant de la grande prière à l'occasion de la fête de l'Aïd el-Fitr qui célèbre la fin du mois de Ramadan, le président turc s'est exprimé sur la liste des treize demandes formulées par Riyad, Abou Dhabi, Manama et Le Caire. Ces exigences formulées quelques jours auparavant comprennent notamment la baisse des relations avec l'Iran, la fermeture de la chaîne al-Jazeera et l'interruption de la coopération militaire avec la Turquie.

Publié dans Actualités du Qatar

Qatar Turkey HoroAlors que le président turc s’est exprimé sur la crise pour la première fois en prenant position pour le Qatar, le parlement d’Ankara a voté un projet de loi autorisant l’envoie de militaires dans l’émirat.

Cette décision traduit une volonté de la Turquie de choyer l’un de ses alliés les plus importants au Moyen-Orient. En effet, ces dernières années, le partenariat bilatéral s’est considérablement renforcé tant au niveau de la coopération industrielle, énergétique, militaire que politique. Le volume des échanges commerciaux a décuplé en quelques années et signe de la bonne santé de cette relation, les deux chefs d’Etat se rendent visite plusieurs fois par an.

C’est donc presque naturellement que le président turc a exprimé une position allant dans le sens du Qatar dans la crise qui secoue la région du Golfe. Qualifiant les sanctions prises à l’encontre de Doha de « pas bonnes », Recep Tayeb Erdogan a ajouté : « en tant que Turquie, nous allons poursuivre et développer nos relations avec le Qatar, comme avec tous nos amis qui nous ont soutenus dans les moments les plus difficiles, notamment le putsch du 15 juillet ».

Ces militaires stationneront dans la base permanente turque que l’armée d’Ankara dispose sur le sol de l’émirat. La présence de cette base avait été actée lors de l’accord stratégique de défense signé entre l’émir Tamim ben Hamad al-Thani et Recep Tayeb Erdogan en décembre 2014. 150 soldats turcs y sont déjà stationnés.

Publié dans Actualités du Qatar

turquiehollandeCredit : Challenges.frLa crise entre la Turquie et certains pays européens a atteint un niveau sans précédent. Depuis le refoulement de l'avion du ministre turc des Affaires étrangères des Pays-Bas, les deux pays sont au bord de la rupture diplomatique. En plus de la Hollande, l'Allemagne est également dans le collimateur des autorités d'Ankara pour avoir interdit un certain nombre de meetings dans le cadre du référendum du mois prochain. Alors qu'une partie du monde musulman se solidarise avec le gouvernement de Recep Erdogan, cette crise pose des questions centrales sur l'avenir des relations entre la Turquie et l'Union européenne et cristallise des enjeux brûlants qui agitent le continent.

Pour bien cerner les tenants et aboutissants de cette querelle au plus haut niveau, il faut mettre en perspective le contexte politique des divers protagonistes. Car, à bien observer la situation, il paraît assez évident qu’au delà des déclarations à l’emporte-pièce des uns et des autres, c’est bien des raisons électoralistes qui ont poussé certains acteurs à mettre en scène une crise dans le but d’en exploiter les dividendes symboliques.

Publié dans Politique
Page 1 sur 3