Pourquoi-le-Qatar-est-il-au-caeur-d-une-crise-diplomatique article main ATTA KENARE / AFP Le ministre des Affaires étrangères du Qatar Khalid al-Attiyah Une réaffirmation du leadership de l’Arabie saoudite dans la région, explique le chercheur Nabil Ennasri. Interview de Nabil Ennasri (1), spécialiste du Qatar.

 Que reprochent les monarchies du Golfe au Qatar ? 

 Nabil Ennasri : « La crise des ambassadeurs est à mettre en rapport avec la décision mardi, d’un tribunal du Caire de geler les avoirs du mouvement palestinien Hamas et de l’interdire sur le sol égyptien car elle le soupçonne de s’allier avec les Frères musulmans égyptiens pour commettre des attentats. Le Qatar est à son tour pris à partie par les capitales des monarchies du Golfe, pour avoir lui aussi soutenu les Frères musulmans et le président égyptien déchu Mohamed Morsi.

qatar-crown-price 566064 largeL'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani. Archives/ReutersIl s'agit d'une première dans l'histoire du Conseil de coopération du Golfe (CCG) fondé en 1981 : l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont décidé mercredi de rappeler leurs ambassadeurs au Qatar, reprochant à Doha ses ingérences dans les affaires de ses voisins.

Cette décision a été annoncée par l'agence officielle saoudienne SPA au lendemain d'une réunion "houleuse", selon la presse, des ministres des Affaires étrangères des monarchies arabes du Golfe à Riyad.

Banniere-Feature-Ch3-histoireLa Chaîne III de la radio Algérienne d'expression française consacreun programme de politique étrangère intitulé " L'histoire en marche ";une émission des services de l'information. Le programme en questionest diffusé chaque jeudi entre17h13et 18H00 heure Algérienne(Gmt+01h00) et qui revient sur l'actualité internationale.

1 0 778897Photo: Le prince du Qatar Salman Ben Khalifa (à gauche), le 2 mars. (RV) Entretien - Crise diplomatique sans précédent dans le Golfe Persique : l'Arabie saoudite, les Emirats-Arabes-Unis et Bahreïn ont décidé de rappeler leurs ambassadeurs à Doha, au Qatar, reprochant les « ingérences » qatariennes dans les affaires de ses voisins. Une référence implicite au soutien du Qatar aux Frères musulmans en Egypte. Doha s'est rangé ouvertement du côté de ceux qui ont perdu le pouvoir en Egypte, tandis que Riyad, Abou Dhabi et Manama ont apporté un soutien massif, tant politique que financier, au nouveau pouvoir égyptien.
Pour Nabil Ennasri, doctorant spécialiste du Qatar et animateur du site « L’observatoire du Qatar », cette crise diplomatique creuse le clivage amorcé au sein des pays du Golfe. RealAudioMP3

Photo: Le prince du Qatar Salman Ben Khalifa (à gauche), le 2 mars.

tamimEntretien paru dans le journal suisse "La liberté".

GOLFE PERSIQUE • Au pouvoir depuis juin dernier, Cheikh Tamim mène une politique moins interventionniste que son père Hamad, usant du «soft power» pour soigner l’image de son pays qui accueillera la Coupe du monde en 2022.

Pour telechargez l'article PDF de LA LIBERTÉ Cliquez ici :
 LA LIBERTÉ - Nouvel émir du Qatar la force tranquille

Le Qatar (1/5) / Emission sur RTS Deux

jeudi, 16 janvier 2014 02:30
Sans titre 4Lundi 13 janvier 2013, la RTS (Radio Télévision Suisse) entamait une semaine de reportages et d'analyses sur le Qatar. Au micro de Pierre Hazan, l'émission "Histoire vivante" a essayé d'explorer les différentes faces de ce petit émirat aux grandes ambitions. Nabil Ennasri figurait parmi les invités.
 
Coup d'état et soft power, le petit fait le grand.

Cette semaine, nous nous intéressons au petit émirat du Qatar, en tentant, au travers de nos différents invités, d'en percevoir plus précisément les facettes et les contradictions.

Dimanche 19 janvier 2014 sur RTS Deux, vous pourrez découvrir le documentaire "Qatar, naissance d'une puissance" de Pierre Péan et Vanessa Ratignier, réalisé par Clarisse Feletin et Christophe Bouquet.


Le Qatar (1/5) : http://www.rts.ch/audio/docs/histoire-vivante/5492701-le-qatar-1-5-13-01-2014.html