000 Nic63633531Une photo publiée par le bureau du président palestinien (PPO) montrant Mahmoud Abbas (g) à la sortie de la réunion avec l'Emir du Qatar, le Cheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani (C) et le chef du Hamas en exil Khaled Mecshaal (d) dans la capitale Doha sur Août 21, 2014 (Crédit : AFP PHOTO / PPO / Thaer GHANEM)Intervention de Nabil Ennasri pour RFI au sujet de la rencontre à Doha entre Khaled Mechaal, Mahmood Abbas et l'émir du Qatar. Journal de vendredi 22 aout 2014

20120317 MAM903Map Sahel, Credit : Economist

Nabil Ennasri apporte des éclairages sur cet article paru dans le Journal La Croix du 16 juillet 2014.

La présence d’ONG, comme Qatar Charity et le Croissant-Rouge qatarien, est en revanche avérée.

C’est Le Canard enchaîné qui avait été le premier à soulever la question. En juin 2012, l’hebdomadaire citait une source du renseignement militaire français, selon laquelle plusieurs groupes armés auraient reçu « une aide en dollars du Qatar ».

ennasri france24François Hollande reçoit l'émir du Qatar, le jeune Cheikh Tamin Bin Hamad Al Thani. Le Qatar est régulièrement accusé de soutenir les djihadistes au Mali, en Syrie mais aussi en Irak avec l'EIIL. Ces accusations sont-elles fondées ? Que vient chercher l'émir en France ? Le Qatar n'est-il pas aujourd'hui une puissance affaiblie ?

interfrance AFP/Eric Feferberg - François Hollande et l'émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad Al Thani se sont entretenus à Paris à propos de l'Irak et du Rafale -Nabil Ennasri était l'invité du journal de France Inter lundi 23 juin à 18h pour commenter la visite de l'émir du Qatar à Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

Deustche Bank Siège de la Deustche Bank ReutersLa recapitalisation en cours des banques européennes est l’occasion pour l’Emirat d’accroître sa présence sur le vieux continent.

Les faits - L’Emirat devient actionnaire à plus de 5 % de la première banque allemande, Deutsche Bank, à l'occasion d'une vaste augmentation de capital. Un levier pour intégrer l’establishment politico-économique du poids lourd de la zone euro.

Des capitaux du Golfe au secours d’une banque occidentale... Il flotte comme un air de déjà vu outre Rhin. Le riche Qatar a répondu oui pour participer à la prochaine levée de fonds massive de Deutsche Bank. Le poids lourd allemand au bilan toujours trop fragile s’apprête à solliciter massivement les marchés pour la troisième fois depuis 2010. Après avoir augmenté son capital de 10,2 milliards d’euros il y a quatre ans, puis de 3 milliards en 2013, la première banque du pays a besoin cette année de 8 milliards supplémentaires, plus du quart de son capital actuel.

Page 12 sur 18