voila pourquoi le qatar a choisi le psg et pas un autre club iconsport por 010113 101 14128681Credit : Foot001Le quotidien Le Parisien fait état dans son édition du 5 juin des éclairages de Nabil Ennasri sur les potentielles conséquences du blocus du Qatar dans la stratégie d'expansion du PSG.

A lire à ce lien : 

http://www.leparisien.fr/sports/football/psg/situation-au-qatar-aucune-inquietude-au-psg-05-06-2017-7020756.php 

polonyCredit : Website Nabil Ennasri était l'invité mercredi 14 décembre de Polonium sur Paris Première. L'émission présentée par Natacha Polony portait sur les relations entre la France et certains pays du Golfe. « Qatar, Arabie Saoudite : ont-ils un plan secret pour islamiser l’Europe ? ». Il a débattu avec l'écrivain Alexandre del Valle, le journaliste Christian Chesnot et l'ancienne porte-parole de la Fédération des Musulmans du Sud Feïza Ben Mohamed. 

Pour visualisez le débat :

https://www.youtube.com/watch?v=FUPc9_KOXo0

 

 

Ouvriersqatar4Credit : RFILes Qatariens, qui accueilleront la Coupe du monde de football en 2022, ont annoncé, lundi, la fin d'un système controversé de tutelle des travailleurs étrangers. Pour les associations, «la nouvelle loi aborde de manière très superficielle le problème de l'exploitation au travail».

Le Qatar montre patte blanche. En vertu de la nouvelle réforme du travail, l'émirat a rapatrié quelque 10.000 travailleurs étrangers qui ont été victimes d'abus en 2015, selon des statistiques publiées par le gouvernement. Les Qatariens, qui accueilleront la Coupe du monde de football en 2022, ont annoncé, lundi 12 décembre, la fin d'un système controversé de parrainage des travailleurs étrangers, la «Kafala». Cette pratique, parfois comparée à un esclavage moderne, est officiellement abolie, a déclaré le ministre du Travail, Issa ben Saad al-Jafali al-Nouaimi.

ouvriersqatar3Credit : Dh.net Au Qatar, à l'approche de la Coupe du monde de football de 2022, les réformes s'accélèrent. La Kafala, le système de parrainage des travailleurs étrangers, est aboli. Cette loi posait de nombreuses questions sur le travail forcé et la liberté de mouvement des travailleurs étrangers au Qatar. Mais beaucoup d'ONG dénoncent déjà une réforme qui ne va pas assez loin et une manière d'améliorer l'image du Qatar, souvent mise à mal par des critiques sur les constructions de stades et infrastructures pour le Mondial 2022.

C'est un processus de réformes engagé depuis plusieurs années et acté en 2015 qui aboutit aujourd'hui. Le système très controversé de la Kafala sera aboli ce mardi 13 décembre, a annoncé le ministre du Travail.

PSG 3Credit : Website

Le mauvais bilan financier de l'émirat n'inquiète ni les dirigeants ni les observateurs avisés.

Un coup de froid dans le désert. Pour la première fois depuis quinze ans, le Qatar va terminer l'année 2016 en déficit : un trou de 11 Mds€ qui représente environ 5 % de son PIB. Ces pertes liées à la baisse des cours du pétrole (sur lesquels est indexé le prix du gaz) contraignent l'émirat à serrer les finances. L'émir, le cheikh Tamim al-Thani, a même appelé ses concitoyens à « éviter les dépenses extravagantes et le gaspillage ». Quid du PSG, qui bénéficie des généreux fonds qatariens depuis le rachat du club en 2011 ?

XVM64417648 a725 11e6 9e31 ac0d491c80bbCredit : Bibard/PanoramicLes propos du directeur de L'observatoire du Qatar cités par le quotidien Le Parisien ont été repris par un article de l'édition sportive du Figaro Sport. 

A relire ici : http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/business/2016/11/10/27004-20161110ARTFIG00082-le-paris-sg-n-a-pas-a-s-inquieter-du-deficit-budgetaire-au-qatar.php 

Page 8 sur 18