Dans So Foot : "Qatar Chine : deux sélections qui riment avec désillusion"

mercredi, 06 septembre 2017 13:56

img meshaal al shamari 1504528328 580 380 center articles 447469Credit : So FootLe directeur de L'Observatoire du Qatar est revenu dans un article paru sur le site So Foot sur les conséquences de l'élimination du Qatar pour la qualification au Mondial 2018 en Russie.

Mécènes tout-puissants du football de club, Qataris et Chinois ont aussi largement investi pour améliorer la compétitivité de leur sélection respective. Pourtant, aucune des deux nations ne devrait se qualifier pour le Mondial russe. Un revers majeur, pour Doha comme pour Pékin.

Les chiffres ont quelque chose de vertigineux. Plus de 400 millions sur la table pour s’offrir les services de Neymar et Mbappé côté qatari. Près de 200 millions d’euros investis pour l'AC Milan, mais surtout une Chinese Super League boostée à coups de salaires et de transferts faramineux, côté chinois. Les derniers mercatos ont été en grande partie rythmés par Doha et la Chine. De quoi mettre sur le devant de la scène les clubs bénéficiaires de ces généreuses donations, et leurs nouveaux mécènes avec eux. Mais cette réussite financière et médiatique reste néanmoins très éloignée de la réalité des sélections qatarie et chinoise, qui ne devraient pas voir le Mondial 2018.

L'heure tourne pour le Qatar

Les données du problème sont cependant différentes pour Doha et Pékin. Au Qatar, le football de club comme de sélection reste avant tout une affaire d’État, de A à Z. Avant d’investir dans le PSG, les émirs successifs ont d’abord tenté de faire progresser le football qatari local, en alignant les zéros sur leur carnet de chèques. « Le précédent émir, Hamad bin Khalifa Al Thani, était un passionné de foot et, depuis le milieu des années 1990, il a essayé de faire monter le niveau du championnat local comme de la sélection, explique Nabil Ennasri, le directeur de l'Observatoire du Qatar. Il a fait jouer son influence pour que des stars en fin de carrière comme Desailly, Batistuta et Romário viennent jouer en Qatar Stars League. Il a aussi œuvré pour la création de l'académie Aspire dès 2004, où d’énormes moyens sont mis dans la détection et la formation des jeunes Qataris. » 

Pour lire la suite : http://www.sofoot.com/qatar-chine-deux-selections-qui-riment-avec-desillusion-447469.html 

Laissez un commentaire