Projet de lancement d'un "Wall Street" au Qatar

mercredi, 21 septembre 2016 22:32

wallstreetCredit : Al JazeeraAvec la fin du chantier de l'imposant complexe Meshreib du centre ville, l'émirat escompte doper l'activité financière de la place de Doha.

Le Qatar va prochainement déplacer son centre d'affaires vers le centre-ville afin d'animer l'activité financière de cet espace symbolique de la capitale. Yousuf Mohamed al-Jaida, responsable du Qatar Financial Centre (QFC), a déclaré que des entreprises, dont son entitédéplaceront leur siège l'an prochain vers Meshreib dont la réhabilitation a coûté près de 5 milliards d'euros et s'est étalé sur plusieurs années

OPEPCredit : Impact 24Le ministre algérien de l’Énergie, Noureddine Boutarfa, s’est rendu lundi 5 septembre à Doha pour y rencontrer son homologue qatarien Mohammed Saleh al-Sada ainsi que le secrétaire général de l’Opep, Muhammed Sanusi Barkindo. Cette visite a permis de faire le point sur la situation du marché pétrolier en prévision de la réunion informelle de l’Opep prévue le 27 septembre à Alger.

Cette rencontre algéro-qatarienne s’inscrit dans le cadre du développement de la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’énergie. 

Selon une source diplomatique citée par le quotidien algérien Al Moudjahid« la réunion tripartite a été consacrée à l’analyse de la situation du marché pétrolier international et à la préparation de la réunion informelle de l’Opep prévue à Alger. Elle vise aussi à parvenir à des solutions consensuelles entre pays producteurs, qui permettraient de stabiliser le marché pétrolier à un niveau de prix acceptable ».

rechercheqatarCredit : Qatar FoundationLe journal académique Elsevier, publié à Singapore, a consacré une étude intitulée « pourquoi de nombreux chercheurs s’installent au Qatar ? ». Elle met en exergue les progrès scientifiques réalisés par l’émirat, notamment dans le domaine de la recherche fondamentale. Selon l’enquête, le Qatar est devenu l’une des destinations favorites des chercheurs et universitaires étrangers.  

Ce rapport a porté sur le nombre de publications, sur la collaboration entretenue avec les chercheurs ainsi que sur le nombre d’universitaires se déplaçant dans et dehors de chacun des 77 pays visés par l’étude. L’une des conclusions est qu’un nombre important de chercheurs étrangers se tournent vers le Qatar (18%), portant ainsi l’émirat parmi les destinations privilégiées du milieu académique international.

PrintempsRachatQatarLe Printemps - Credit City Paris

L'édition du 20h du journal télévisé de France 2 a consacré, mercredi 22 juin, un reportage sur le Qatar. Centré sur la nouvelle acquisition de l'émirat dans le domaine du luxe avec le rachat de la marque tricolore Balmain, le reportage a été l'occasion de faire le point sur le niveau des investissements de l'émirat en France.

On aurait pu s'attendre à une couverture tapageuse comme le pratiquent certains médias mais c'est un moment de justesse que nous a livré le journal de France 2. Après un reportage axé sur l'achat de Balmain, l'une des maisons emblématiques du luxe français, au profit de la société d'investissement privé Mayhoola, David Pujadas et sa consoeur Margaux Manière ont procédé à un état des lieux de l'implantation qatarie dans l'économie française.

ouvriersqatar2Credit : La LibreLes autorités qataries viennent d'établir une liste de 25 000 entreprises accusées de violation au droit du travail. Selon le ministère du Travail et des Affaires sociales, ces entreprises ne respectaient pas le système de protection des salaires (WPS).

Le système de protection des salaires (Wages Protection System (WPS)) qui est entré en vigueur en novembre 2015 impose aux employeurs de verser les salaires sur les comptes des travailleurs par le biais d’une institution financière qatarie. Selon cette nouvelle législation, les entreprises qui ne versent pas les salaires des ouvriers par voie électronique en temps voulu risquent une peine d'emprisonnement d’un mois maximum et/ou d’une amende de 2.000 (480€) à 6.000 riyals (1450€). Cette disposition fait partie d'une série de réformes du droit du travail censées améliorer la condition ouvrière dans un pays en proie aux vives critiques de la communauté internationale sur le sujet des droits de l'homme.

ouvriersqatar3Credit : dhnet

Le Qatar a décidé d’accélérer le processus de réforme du cadre législatif portant sur la condition des ouvriers. La loi approuvée le 27 octobre dernier portant sur la modification des dispositions en matière du droit du travail des étrangers entrera ainsi en vigueur en octobre prochain. Cette information a été révélée, mercredi 20 avril, par le quotidien arabophone Al Rayah.

L'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani avait approuvé, le 27 octobre 2015, la loi n°21/2015 portant sur la modification des dispositions en matière du droit du travail des étrangers. Malgré son adoption qui avait suscité un certain enthousiasme du fait de son contenu améliorant les conditions de vie des ouvriers, son entrée en vigueur était constamment reportée. Cette fois, les autorités ont tranché et cette nouvelle réglementation qui abroge et remplace la loi n° 4 de 2009 sur la réglementation de l'entrée, la sortie, le séjour et le parrainage des expatriés entrera bien en vigueur à l’automne 2016. Ce retard s’explique par le fait que les lois entrent généralement en vigueur un an après leur publication au journal officiel.

Page 4 sur 8