Lancement de Qadran, nouveau cercle économique franco-qatari

mardi, 12 avril 2016 20:18

QadranCredit : Website Qadran est un cercle économique franco-qatari qui a officiellement été lancé en avril 2016. Cette association indépendante (loi 1901) œuvre au renforcement des échanges et du dialogue pour générer des synergies entre les grands acteurs économiques des deux pays.

L’objectif affiché est de créer un partenariat gagnant-gagnant dans différents domaines industriels, notamment dans le secteur du tourisme, du bâtiment, des transports ou de l’hôtellerie. Ce nouveau cercle de réflexion, appuyé par l’ambassade du Qatar à Paris, réunira aussi des personnalités du monde politique, culturel et social. Un premier grand rendez-vous public, « Les Rencontres du Qadran », a eu lieu mardi 5 avril au Royal Monceau Raffles à Paris en présence de cheikh Ahmed ben Jassim ben Mohammed al-Thani, Ministre de l’Economie et du Commerce du Qatar ainsi que d’Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique.

L’article 2 des statuts de Qadran stipule que « cette association a pour objet de développer toute action visant à renforcer en France le dialogue et le débat entre entreprises qataries et françaises en vue d’une meilleure connaissance et compréhension de leurs enjeux et environnements respectifs. »

Cela fait déjà 40 ans que Paris et Doha sont des partenaires économiques privilégiés. Malgré le contexte économique compliqué de ces derniers temps, la relation économique entre le Qatar et la France apparaît étonnement dynamique. En 2015, les échanges économiques entre la France et le Qatar atteignaient 2,8 milliards d’euros. Selon une étude menée par l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), « l’essor des exportations françaises au Qatar est incontestable (+31% en 2014 et +25% en 2015). La France est ainsi devenue le deuxième partenaire commercial du Qatar derrière les Etats-Unis alors qu’elle n’était qu’en neuvième position en 2014. » 

L'objectif de Qadran est aussi de mettre en lumière les aspects positifs de la coopération bilatérale. A titre d’exemple, peu de Français connaissent le programme « Future French Champions » lancé par le gouvernement français en 2014 auquel le Qatar a investi plus de 300 millions d’euros dans le but de soutenir de petites entreprises innovantes. Cet élément démontre que le Qatar n'est pas uniquement porté vers les grands projets à forte rentabilité médiatique mais se soucie également des structures plus réduites dont le potentiel de croissance et de créativité est important. De même, Qadran souligne que les opportunités pour les PME françaises dans l’émirat sont réelles, notamment dans les domaines de la recherche, de la santé ou encore de l’agroalimentaire.

 

Laissez un commentaire