La Turquie et le Qatar ont signé un pré-accord pour l’achat par Ankara du Gaz Naturel Liquide

vendredi, 18 décembre 2015 17:33

Erdogantamimdecembre2015Credit : Lapresse.caLe président turc Recep Tayyip Erdogan, était en visite officielle les 1er et 2 décembre dans la capitale qatarie à l’invitation de l’émir de l’Etat du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani.

Cette visite a été ponctuée par la tenue de la première réunion du Haut Comité Stratégique qui avait été mis sur pied après la signature d’un mémorandum d’entente dans la capitale turque, le 19 décembre 2014.

Quinze conventions et protocoles d’accord ont été signés par les deux parties. Cette visite a été l’occasion de passer en revue les relations bilatérales et les développements dans la région. Parmi les accords, on peut citer celui conclu entre les sociétés nationales, turque BOTAS, et qatarie Qatar Petroleum pour la fourniture par le Qatar de gaz naturel liquéfié (GNL). Par ailleurs, un projet de construction de centrale de Gaz Naturel Liquide (GNL) au Qatar fait également parti de cet accord bilatéral.

Selon certains experts, l’achat de GNL qatari par la Turquie est une manière de raffermir la sécurité énergétique du pays, de satisfaire aux besoins croissants en énergie et surtout de diversifier les fournisseurs dans un contexte tendu de sanctions imposées par la Russie.

La construction par la Turquie d’un terminal au Qatar sera aussi un bon investissement dans l'infrastructure de l'acheminement du gaz. L'économiste de l’énergie Robin Mills explique ainsi que : « C’est le bon moment pour acheter le gaz au Qatar, les prix ont commencé à baisser et la compétitivité s’accélère. Et cet accord va permettre à la Turquie de diminuer sa dépendance au gaz russe ».

Le Qatar est le plus grand exportateur de GNL au monde. L’émirat vend environ 70% de son gaz sur le marché asiatique, dont les principaux clients sont le Japon, l’Inde, la Corée du Sud et la Chine.

 

Laissez un commentaire