Qatar-Algérie : un rapprochement de la coopération économique

samedi, 21 février 2015 22:30

qatar algerieLe vice-ministre qatari des Affaires étrangères chargé de la coopération internationale, cheikh Mohamed ben Abderrahmane ben Jassem al-Thani s’entretient avec le SG du ministère des Affaires étrangères, Abdelhamid Senouci Bereksi (APS)

Les ministres algériens de l’Energie, Youcef Yousfi et de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, se sont entretenus avec le vice-ministre qatari des Affaires étrangères chargé de la coopération internationale, cheikh Mohamed ben Abderrahmane ben Jassem al-Thani, lundi 16 février à Alger. Cette rencontre fait suite à la visite effectuée par le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal à Doha, en novembre dernier au cours de laquelle il a été décidé de l’envoi d’une délégation qatarie en Algérie afin d’examiner les opportunités d’investissements.

Une rencontre économique algéro-qatarie qui s’inscrit dans la redynamisation des relations de coopération et de partenariat entre les deux pays principalement dans le domaine de l’énergie avec comme secteurs de prédilection les filières de la pétrochimie et du transport du gaz. Plusieurs projets dans les domaines de la sidérurgie et la métallurgie ont été discutés. Le ministre algérien de l’Industrie et des Mines a déclaré que « le lancement des travaux de réalisation du complexe sidérurgique de Bellara interviendra dans les dix premiers jours du mois de mars après la réunion de son conseil d'administration, le 25 février ».Un projet qui devrait à terme produire 5 millions de tonnes d’acier par an. L’objectif est de faire face à une demande nationale en constante augmentation en produits sidérurgiques.

Le lancement des travaux coïncidera avec la visite en Algérie du Premier ministre qatari, cheikh Abdellah ben Nasser ben Khalifa al-Thani en mars prochain et sera accompagné d’une délégation importante d’hommes d’affaires. Le complexe sidérurgique de Bellara, dont le coût de la réalisation d’un montant de 2 milliards de dollars, est l’un des plus importants projets d’investissement communs entre l’Algérie et le Qatar. Un projet qui permettrla création de plus de 3 000 emplois directs et indirects et ainsi de répondre aux besoins croissants du marché national en matière de sidérurgie. 

En marge de ces accords économiques, le vice-ministre qatari des Affaires étrangères chargé de la coopération internationale, cheikh Mohamed ben Abderrahmane ben Jassem al-Thani a exprimé le "soutien" du Qatar aux efforts déployés par l'Algérie pour le règlement des crises malienne et libyenne, lors d’une rencontre avec secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Abdelhamid Senouci BereksiIl a également salué les "efforts considérables" consentis par l'Algérie concernant la situation au Mali. Cheikh Mohamed ben Abderrahmane ben Jassem al-Thani a, en outre, rencontré la ministre du Tourisme ainsi que les ministres des Finances et de l'Energie.

Bien que les deux pays entretiennent une vision opposée sur certains dossiers sensibles en matière de politique étrangère, notamment en ce qui concerne les soulèvements qui ont secoué le monde arabe, il est évident que le pragmatisme économique adopté de part et d'autre l’a clairement emporté sur les considérations de politique étrangère. L’Algérie, dotée d’une stabilité politique et d’un positionnement économique idéal dans une région très instable, est en passe de devenir une destination de choix des investissements qataris.

 
 

Laissez un commentaire