ouvriersappliCredit : SCDLLe Comité suprême pour la livraison et l'héritage (CSLH), l’organisme chargé de superviser l’organisation du Mondial 2022, a lancé une nouvelle application pour smartphone. Elle vise à accompagner les ouvriers employés dans les chantiers afin d'améliorer leur vie professionnelle et personnelle.

Initiée par le Département du bien-être des travailleurs et du Bureau des projets spécialisés du Comité suprême pour la livraison et l'héritage (CSLH) en collaboration avec Qatar Innovation Community (QIC), l'application a été développée pour aider les travailleurs étrangers travaillant sur les chantiers de la Coupe du monde en leur proposant une plate-forme innovante à télécharger sur leur smartphone.

TunsieQatarCredit : WebdoDe manière générale, l’émirat gazier a augmenté le montant de ses investissements et renforcé ses relations avec les pays du Maghreb. Pays en transition, la Tunisie est l’un de ceux qui a le plus bénéficié de cette embellie.

Le climat général des affaires semble s’éclaircir en Tunisie. Après des années noires de récession et de recul de la croissance du aux soubresauts de la transition post-révolution, le pays se relève progressivement. A l’image du tourisme qui a repris des couleurs depuis l’an dernier, certains clignotants se remettent au vert pour le plus grand bonheur d’une population dont une part non négligeable continue de vivre sous le seuil de pauvreté.

B9716468930Z.1 20180729084521 000G31BP240O.1 0Le Sunday Times a révélé, dimanche 29 juillet, que le Qatar aurait mené des "opérations noires" pour discréditer les dossiers de candidature de ses rivaux pour l'attribution du Mondial 2022. L'émirat n'a pas tardé à rejeter en bloc ces accusations.

D'après le journal britannique, le comité d’organisation du Qatar aurait payé une agence de relations publiques ainsi que d’anciens agents de la CIA afin de relayer des « fausses informations » concernant ses rivaux lors de la campagne pour l'attribution de la Coupe du monde 2022. A l'époque, Doha était en concurrence avec l'Australie, le Japon, la Corée du sud et les Etats-Unis. Ces méthodes douteuses sont contraires aux règlements de la FIFA qui interdit aux pays candidats de colporter de fausses rumeurs sur d'autres membres dans le but d'avantager un dossier.

stadeCredit : L'ExpressC’est l’une des questions qui fait les choux gras d’une partie de la presse occidentale. Alors que pour bon nombre de supporters, festoyer lors d’un Mondial ne peut se faire sans bière qui coule à flots, le Qatar semble vouloir assouplir sa législation tout en mettant en garde contre les abus.

Souvent présenté comme un pays conservateur adepte d’un islam rigoriste, le Qatar a été sous le feu des critiques depuis l’attribution par la FIFA de l’organisation du Mondial de football 2022. Parmi les plus récurrentes, la question du sort des ouvriers employés dans les chantiers, les soupçons de corruption, les interrogations sur le calendrier et même la question de la consommation de boissons enivrantes pendant la compétition.

emirlondonCredit : ArabianBusinessLes relations entre Londres et Doha sont au beau fixe. La toute récente visite de l’émir du Qatar à Londres a été l’occasion de renforcer la coopération dans différents domaines. Pendant l’entrevue entre la Première ministre britannique, Theresa May et cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, le 24 juillet, un rassemblement contre la venue de l’émir devait se tenir devant le 10 Downing Street. Avant de tomber à l’eau faute de participants, la presse britannique a révélé que ceux-ci devaient être payés pour y prendre part. Précisions.

Le Qatar et le Royaume-Uni entretiennent d’excellentes relations. Chaque année, leurs échanges commerciaux et investissements s’élèvent à environ 5.5 milliards d’euros. La coopération entre les deux pays porte sur le plan militaire mais est aussi prolifique dans les domaines de l’éducation, des sciences et des technologies ou encore sur le terrain sportif et culturel.

al khelaifiCredit : PSGTrois jours après avoir officialisé la signature de Gianluigi Buffon, le Paris Saint-Germain (PSG) a organisé, ce lundi, une conférence de presse de présentation du gardien italien. Précédé par Nasser al-Khelaïfi qui a confié qu’il avait « toujours pressenti qu’il allait venir à Paris », le champion du monde 2006 a déclaré, en français, qu’il « était très excité par cette nouvelle aventure ». L'Observatoire du Qatar a couvert l'évènement et vous propose la restitution des propos du légendaire portier. 

A quand remontent les premiers contacts avec le PSG?

Gianluigi Buffon : Cela a débuté en mai. Cela a été une surprise. Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié. Je commençais à planifier un avenir différent. J’ai toujours eu une ambition et l’espoir que quelque chose arrive. Je sentais que j’avais encore en moi des choses à donner. La vie est imprévisible !

Page 2 sur 75