4d786457 bc99 4f90 aebd ff76788b65a8Dr Ali ben Smaikh al-Marri, président de la NHRCAlors que la pression internationale s’accentue sur Riyad suite à l'enlèvement du célèbre journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, le Comité national des droits de l'Homme du Qatar (NHRC) exhorte les autorités saoudiennes à révéler immédiatement le lieu où se trouvent quatre de ses citoyens disparus « de façon forcée » dans le royaume.

Dans un communiqué publié dimanche 14 octobre, le Comité national des droits de l'Homme (NHRC - National Human Rights Committee), basé à Doha, a fait part de sa « profonde inquiétude » sur le sort des quatre citoyens qatariens portés disparus et a tenu le gouvernement saoudien pour responsable de leur sécurité.

Abdulaziz JassimCredit : The Peninsula Le célèbre acteur qatarien Abdul Aziz Jassim est décédé dimanche dernier à Bangkok, des suites d’une longue maladie. Éteint à l’âge de 61 ans, il était l’un des piliers du théâtre de l'émirat. Portrait.

Abdul Aziz Jassim, acteur majeur du théâtre qatarien et de la région du Golfe, est décédé dimanche dernier dans la capitale thaïlandaise. Il avait à son actif une trentaine de pièces de théâtre et plus d’une cinquantaine de séries télévisées.

dialoguecooperationasiaCredit : Yavf.orLe Qatar assumera la présidence du « Dialogue pour la coopération asiatique » (ACD - Asia Cooperation Dialogue) pour l’année 2019. Il succède à l’Iran qui a occupé la fonction l’année précédente. L’ACD est une organisation intergouvernementale qui a pour objectif de développer la coopération sur le continent asiatique et de rapprocher les différentes structures régionales dont le Conseil de coopération du Golfe (CCG).

Le Qatar occupera la présidence tournante du Dialogue pour la coopération asiatique (ACD) pour l’année 2019. En dépit du blocus et contrairement aux objectifs fixés par les pays du Quartet, cette annonce montre que l’émirat est loin d’être isolé sur le continent asiatique.

only qatar travailleurs etrangers enfer ouvriers e 2987558 jpg 2609491L'émir du Qatar a approuvé une nouvelle loi, mardi 5 septembre, modifiant certaines dispositions qui imposaient à tous les travailleurs étrangers d’obtenir au préalable l'autorisation de leur employeur pour quitter le territoire. Cette législation, inédite dans la région, a été saluée comme un « grand pas » par l'Organisation internationale du Travail (OIT).

Le ministre du Développement administratif, du Travail et des Affaires sociales, Issa al-Nuaimi, a déclaré dans un communiqué que la modification apportée  à la loi n° 13 de 2018 sur la résidence permettra « à la plupart des travailleurs migrants couverts par le code du Travail de quitter le pays sans visa de sortie. » Le ministre a ajouté que « l'adoption de cette loi est une nouvelle étape dans notre volonté continue de proposer un travail décent à tous les travailleurs migrants et d'assurer leur protection ».

479Au cours d'une visite en Allemagne, l'émir du Qatar a annoncé d'importants investissements. Cette promesse s'inscrit dans un contexte de renforcement de la coopération bilatérale.

Au cours d'une visite à Berlin effectuée vendredi 7 septembre, l'émir du Qatar a annoncé vouloir investir 10 milliards d'euros dans l'économie du pays hôte. En face d'Angela Merkel, le cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani a souligné l'importance stratégique pour son pays de renforcer la coopération avec la première puissance économique européenne.

merlin 143015073 ece203d5 6b37 4095 a8f6 4f1a841fbf47 jumboLe journal américain New York Times a révélé, vendredi 31 août, une affaire d’espionnage dans laquelle sont impliqués les Emirats arabes unis. Depuis plusieurs années, les dirigeants de cette richissime fédération ont utilisé des logiciels espions du groupe israélien NSO afin d’espionner de hauts responsables d'Etats étrangers. 

Le quotidien américain New York Times a rapporté qu’à l’occasion d’une coûteuse mise à jour de son programme espion nommé Pegasus, de hauts responsables émiriens ont demandé au groupe israélien NSO si leur logiciel était capable d’enregistrer les conversations téléphoniques de plusieurs personnalités. Parmi les personnes visées, l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, Abdullah al-Khamis (un éditeur de presse basé à Londres) ou encore le prince saoudien Miteb ben Abdallah qui a pendant longtemps occupé le poste stratégique de patron de la Garde nationale du royaume wahhabite.

Page 2 sur 76