tayyip erdogan with tamim bin hamad al thaniMercredi 15 août, l'émir du Qatar a annoncé vouloir se rendre en Turquie. Cette visite surprise s'inscrit dans le cadre d'une volonté de l'émirat de soutenir l'économie d'un pays bousculé par une grave crise monétaire.

C'est un nouveau signe de la solidité de la relation qui unit Doha à Ankara. En pleine tourmente financière et alors que la monnaie turque subit une grave dégringolade face à l'euro et au dollar, l'émir du Qatar a annoncé vouloir se rendre auprès de son homologue à Ankara.

2018 05 28t103338z 419462561 rc15c17d2cb0 rtrmadp 3 saudi arrests politics 0Dimanche 12 août, l'émission "Géopolitique, le débat" était consacrée à l'Arabie Saoudite. Pendant plus de trente minutes, trois intervenants ont pu décortiquer les ressorts de la politique initiée par le royaume wahhabite à l'heure où le prince Mohamed ben Salman s'accapare tous les pouvoirs.

Invités : 

- Hala Kodmani, journaliste à Libération, spécialiste du PO, a publié « Seule dans Raqqa », aux Editions Equateur en 2017
- Marc Lavergne, directeur de recherche au CNRS sur le Moyen-Orient et la Corne de l'Afrique
- Nabil Ennasri, docteur en Sciences politiques, a publié « L’énigme du Qatar » en 2013, aux éditions de l’IRIS.

ouvriersappliCredit : SCDLLe Comité suprême pour la livraison et l'héritage (CSLH), l’organisme chargé de superviser l’organisation du Mondial 2022, a lancé une nouvelle application pour smartphone. Elle vise à accompagner les ouvriers employés dans les chantiers afin d'améliorer leur vie professionnelle et personnelle.

Initiée par le Département du bien-être des travailleurs et du Bureau des projets spécialisés du Comité suprême pour la livraison et l'héritage (CSLH) en collaboration avec Qatar Innovation Community (QIC), l'application a été développée pour aider les travailleurs étrangers travaillant sur les chantiers de la Coupe du monde en leur proposant une plate-forme innovante à télécharger sur leur smartphone.

TunsieQatarCredit : WebdoDe manière générale, l’émirat gazier a augmenté le montant de ses investissements et renforcé ses relations avec les pays du Maghreb. Pays en transition, la Tunisie est l’un de ceux qui a le plus bénéficié de cette embellie.

Le climat général des affaires semble s’éclaircir en Tunisie. Après des années noires de récession et de recul de la croissance du aux soubresauts de la transition post-révolution, le pays se relève progressivement. A l’image du tourisme qui a repris des couleurs depuis l’an dernier, certains clignotants se remettent au vert pour le plus grand bonheur d’une population dont une part non négligeable continue de vivre sous le seuil de pauvreté.

B9716468930Z.1 20180729084521 000G31BP240O.1 0Le Sunday Times a révélé, dimanche 29 juillet, que le Qatar aurait mené des "opérations noires" pour discréditer les dossiers de candidature de ses rivaux pour l'attribution du Mondial 2022. L'émirat n'a pas tardé à rejeter en bloc ces accusations.

D'après le journal britannique, le comité d’organisation du Qatar aurait payé une agence de relations publiques ainsi que d’anciens agents de la CIA afin de relayer des « fausses informations » concernant ses rivaux lors de la campagne pour l'attribution de la Coupe du monde 2022. A l'époque, Doha était en concurrence avec l'Australie, le Japon, la Corée du sud et les Etats-Unis. Ces méthodes douteuses sont contraires aux règlements de la FIFA qui interdit aux pays candidats de colporter de fausses rumeurs sur d'autres membres dans le but d'avantager un dossier.

stadeCredit : L'ExpressC’est l’une des questions qui fait les choux gras d’une partie de la presse occidentale. Alors que pour bon nombre de supporters, festoyer lors d’un Mondial ne peut se faire sans bière qui coule à flots, le Qatar semble vouloir assouplir sa législation tout en mettant en garde contre les abus.

Souvent présenté comme un pays conservateur adepte d’un islam rigoriste, le Qatar a été sous le feu des critiques depuis l’attribution par la FIFA de l’organisation du Mondial de football 2022. Parmi les plus récurrentes, la question du sort des ouvriers employés dans les chantiers, les soupçons de corruption, les interrogations sur le calendrier et même la question de la consommation de boissons enivrantes pendant la compétition.

Page 3 sur 76