JumpeiYasudaCredit : BBC.comLa libération du journaliste indépendant de nationalité japonaise, Jumpei Yasuda, est intervenue vendredi 19 octobre après plus de trois ans de détention en Syrie. En juin 2015, le reporter avait été enlevé dans le nord du pays par le Front al-Nosra, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda. Cette libération a été rendue possible grâce à la médiation du Qatar et de la Turquie.

« Le gouvernement du Qatar nous a informé qu’il a été libéré et est maintenant au centre d’immigration d'Antakya » en Turquie. C’est par cette déclaration empreinte d’un ton soulagé prononcée il y a une dizaine de jours que le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a confirmé l’information qui faisait état de la libération d’un homme pour lequel une partie de la société civile nippone s’était mobilisée. 

Publié dans Actualités du Qatar

Ahmedmansourfree1Ahmed Mansour à la sortie de la prison de Moabit à Berlin. Credit : Al JazeeraLa justice allemande vient de décider de libérer le journaliste d'Al Jazeera Ahmed Mansour. Arrêté samedi 20 juin à l'aéroport de Berlin, ce dernier faisait état d'une demande d'extradition de la part des autorités égyptiennes qui l'accusait de "viol, vol et enlèvement".

Son arrestation avait suscité une levée de boucliers de la part de nombreuses associations de journalistes du monde entier. Se basant sur un dossier vide et cédant vraisemblablement aux pressions du gouvernement égyptien, l'Allemagne avait arrêté le journaliste vedette de la chaîne Al Jazeera alors que ce dernier était sur le point de rentrer au Qatar.

Publié dans Actualités du Qatar

Mohamed Fahmy, Peter Greste et Baher Mohamed, ces trois journalistes d’Al Jazeera English ont été condamnés lors d’une parodie de procès, le 23 juin 2014, à des peines de 7 à 10 ans de prison ferme  pour "soutien au terrorisme" et "atteinte à la sécurité nationale". Ce vendredi 24 octobre marque leur 300è jour passé derrière les barreaux. A cette occasion, la rédaction de la chaîne a consacré un reportage de 300 secondes retraçant les dates clés de cette affaire allant de leur arrestation en passant par la sentence judiciaire jusqu’aux réactions internationales. Mais cette guerre ouverte contre les journalistes de la chaîne ne s’arrête pas là. Ahmed Mansour, le très célèbre journaliste d’Al Jazeera en langue arabe de nationalité égyptienne, a été condamné le 14 octobre dernier par contumace à une peine de 15 ans de prison pour avoir « torturé » un avocat sur la place Tahrir en 2011.

Publié dans Actualités du Qatar

Ce journaliste égypto-canadien a été condamné par la justice égyptienne à sept ans de prison lors d’une parodie de procès prononcé le 23 juin dernier. Ce jugement a aussi condamné d’autres journalistes de la chaîne comme le correspondant australien Peter Greste (sept ans) et le producteur égyptien Baher Mohamed (dix ans). Arrêtés le 29 décembre 2013, les trois hommes ont été accusés d'avoir appuyé les Frères musulmans et d'avoir fabriqué des images pour miner la sécurité nationale de l'Égypte. Les journalistes ont nié ces accusations en affirmant qu'ils ne faisaient que leur travail. La famille de Mohamed Fahmy se mobilise activement afin de récolter des fonds pour couvrir les frais de justice.

Publié dans Actualités du Qatar