441Credit : Al JazeeraSi la crise dans le Golfe semble s'enfoncer sans réelle perspective de solution venant des protagonistes, il se pourrait que le salut vienne des Etats-Unis. Après avoir appelé au téléphone les différents chefs d'Etat de la région, Donald Trump pourrait passer à la vitesse supérieure en convoquant un sommet extraordinaire à Camp David pour sortir de l'impasse.

Mercredi 28 février, le coup de téléphone que Donald Trump a passé à l'émir du Qatar venait clôturer une semaine au cours de laquelle le président américain avait pris soin de contacter personnellement les principaux acteurs de la crise du Golfe. En effet, la veille, le locataire de la Maison Blanche avait eu des entretiens téléphoniques séparés avec les deux hommes forts de la péninsule arabique que sont Mohamed ben Salman (MbS) et Mohamed ben Zayed (MbZ).

Publié dans Politique

Capture decran 2018 02 19 a 11.22.30

La conférence annuelle sur la sécurité internationale s’est tenue ce week-end à Munich. A cette occasion, des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernements ainsi que des ministres y ont pris part. Mais en marge de l’événement, certains lobbyistes ont tenté de profiter du moment pour faire avancer leur agenda improbable.

Depuis le début de la crise du Golfe, pas une semaine ne passe sans que les pays initiateurs du blocus du Qatar ne s’activent pour organiser un colloque, un rassemblement ou une pétition, notamment dans les pays occidentaux. Ces derniers jours, ils ont jeté leur dévolu sur la ville de Munich, espérant tirer parti de la Conférence internationale sur la sécurité mondiale pour faire entendre leurs revendications.

Publié dans Actualités du Qatar

26730710 445920829170265 916641364265114105 nPlusieurs rassemblements auront lieu samedi 27 janvier dans trois capitales occidentales devant les ambassades des Emirats arabes unis. Cette mobilisation portée par des acteurs de la société civile africaine vise à dénoncer le traitement inhumain et dégradant infligé aux ouvriers dans cet émirat richissime ainsi que le rôle trouble joué par Abou Dhabi dans les “filières d’esclaves” récemment découvertes en Libye.

Initiée par l'Association des étudiants sénégalais de France ainsi que par d'autres organisations de la société civile africaine comme l’Africa Culture International Human Rights (ACI), la mobilisation se tiendra à Paris au 2 boulevard de la Tour-Maubourg, tout près de l’ambassade des Emirats arabes unis. Soutenu par d’autres structures comme la Campagne internationale de boycott des Emirats arabes unis lancée il y a quelques mois, cet évènement a pour objectif de mettre en lumière le rôle néfaste joué par l’émirat pétrolier dans plusieurs domaines relatifs aux droits de l’homme.

Publié dans Actualités du Qatar

louvre projet architectural du louvre abou dabi vue exterieure 0Credit : Louvre.frSuite au tollé international suscité par la diffusion d'une carte du Golfe exposée au Louvre d'Abou Dhabi mais qui en falsifiait les données géographiques, l'administration du musée français a préféré faire marche arrière et retirer l'oeuvre polémique.

Il a fallu la mobilisation de la presse étrangère et notamment occidentale pour inciter la direction du plus prestigieux des musées français à sortir du silence. Plusieurs jours après le début de la polémique, le Louvre Abou Dhabi a en effet "remplacé" la carte de la péninsule arabique qui avait défrayé la chronique. Invoquant une "négligence", le communiqué dont l'AFP a diffusé certains extraits permet au Louvre d'éteindre un scandale dont il se serait bien passé, à peine deux mois après son inauguration en grandes pompes par le président Emmanuel Macron.

Publié dans Actualités du Qatar

640 gettyimages 699422022Credit : GuettyL'émission "Le nouveau rendez-vous" de la radio France Inter a consacré son édition du 23 novembre au thème : "Les monarchies du Golfe ont-elles vraiment acheté la France?". Dirigée par Laurent Goumarre, l'émission a permis d'apporter des éclairages sur l'actualité de la crise du Golfe qui continue de cliver la région.  

Quatre spécialistes étaient sur le plateau :

Publié dans Actualités du Qatar

000 U38LMLe roi du Maroc est actuellement en déplacement officiel aux Emirats arabes unis. Sa tournée dans la région l’amènera ensuite au Qatar pour une visite qui s’étalera sur plusieurs jours. Alors que la crise dans le Golfe s’installe dans la durée, Rabat souhaite-elle user de son influence pour jouer les médiateurs ?

Au cours de son règne qui va bientôt fêter ses vingt ans, le roi Mohamed VI a pendant longtemps privilégié une posture de retrait sur la scène internationale. Souvent absent des grands rendez-vous multilatéraux où il préférait envoyer son frère ou le chef de gouvernement, cette situation a soudainement changé à l’orée des années 2010. Depuis cette date, le monarque est bien plus présent dans l’arène mondiale, multipliant les déplacements et renforçant la position de son pays dans les négociations.

Publié dans Politique

photo fournie agence WAM montrant prince heritier Abou Dhabi Mohammed Zayed Al Nahyane president egyptien Abdel Fattah Sissi Abou Dhabi 3 2017 0 729 486Credit : La CroixUne campagne mondiale de boycott des Émirats arabes unis va simultanément être lancée dans différentes villes d’Europe occidentale. Débutant le 15 octobre, cette initiative vise à dénoncer les agissements des autorités d’Abou Dhabi considérés comme contraires aux droits de l’homme et menaçant l'équilibre régional.

L’information a été révélée il y a quelques semaines sur Twitter. Très actifs sur ce réseau social, plusieurs activistes du monde arabe ont décidé d’entreprendre une action d’envergure afin de dénoncer les agissements des dirigeants d’Abou Dhabi. En tête de leurs griefs se trouve la responsabilité de l’imposant émirat pétrolier dans ce qu’il est convenu d’appeler « la Contre-révolution » dans le monde arabe.

Publié dans Politique

telechargement

Entretien avec Younès Belfellah, économiste, chercheur et enseignant à l’Université de Lille.

1) Vous êtes un spécialiste des questions économiques relatives au monde arabe. Le récent blocus contre le Qatar a eu pour conséquences des difficultés de plusieurs natures pour Doha. Quelles sont exactement les répercussions économiques et financières pour l’émirat gazier ?

Ce blocus est sans précédent dans la région du Golfe et ses répercussions économiques négatives restent très limitées à l’exception des pertes dues à l’embargo aérien qui dure depuis plus de trois mois. Malgré cette situation malheureuse, on n’enregistre pas un impact fort sur l’économie du Qatar. Ce dernier a réussi à mettre en place une stratégie de crise fondée sur une diplomatie proactive et efficace doublée de mesures économiques vouées à freiner les effets du blocus.

Publié dans Trois questions à

C7RhwZlX4AAbC5OC’est un livre qui vient de paraître et qui fait des révélations fracassantes. En étayant sa démonstration de nombreuses preuves, l’ouvrage "Marine est au courant de tout..." sorti il y a quelques semaines en librairie, détaille comment les Emirats arabes unis ont approché Marine Le Pen pour lui proposer des financements. Le but de l’opération de séduction ? Faire du Front National, dont Abou Dhabi espérait la victoire aux dernières élections, un allié de poids dans la confrontation qu’il mène contre le Qatar. Focus.

Marine Turchi et Mathias Destal sont deux journalistes qui couvrent l’actualité du Front National (FN) depuis plusieurs années. Leur ouvrage qui vient de sortir en librairie fait partie des contributions qui apportent d'utiles éclairages sur les dysfonctionnements des partis politiques français, en particulier du Front National. On y apprend beaucoup sur l’histoire du mouvement d’extrême-droite, sur ses réseaux patiemment tissés ou les ressorts de la bisbille qui oppose le fondateur du mouvement à sa fille. Avec une précision qui sied aux journalistes d’investigation, l’essai livre l’envers du décor d’un parti qui n’a eu de cesse de vouloir faire le ménage dans la vie politique alors qu’il est au centre d’une nébuleuse d’acteurs, d’intérêts et de convoitises qui n’a rien à envier à ce qui se trame parfois dans les autres partis de gouvernement.

Publié dans Politique

Qatar Tillerson 73442 99567Credit : Ridel/APLe prestigieux journal américain Washington Post révèle dans son édition du dimanche 16 juillet que le renseignement américain a confirmé que le piratage des sites informatiques qataris qui a eu lieu fin mai avait bien été orchestré par les Émirats arabes unis.

Cette information est centrale pour déterminer les causes d'un incident qui a été le prélude à la crise diplomatique que connaît la région du Golfe depuis le 5 juin.

Publié dans Actualités du Qatar
Page 3 sur 6