Qatar Charity, l'une des plus grandes associations humanitaires de l'émirat, a lancé son produit phare « projet de recherche ». Financé par le programme des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) pour la reconstruction de Gaza en collaboration avec la Banque islamique de développement, il vise à participer à la reconstruction de la bande de Gaza détruite lors de la sanglante offensive israélienne de l'été dernier.

Les fonds serviront à soutenir 70 projets de recherche distincts pour un coût total de 7,3 millions de riyals qataris (1,5 million d’euros). Le programme de Qatar Charity vise à fournir un soutien financier et technique pour la mise en œuvre de la recherche scientifique grâce à des subventions comprises entre 2 500 et 40 000 euros qui varient selon la qualité et la pertinence du projet. Ceux-ci seront respectueux de l'environnement, créatifs et innovants, en utilisant des matériaux facilement disponibles à Gaza. L’initiative de Qatar Charity permettra également de répondre aux besoins de la bande de Gaza par la recherche de solutions scientifiques dans les domaines qui ont le plus souffert tels que la santé, l'eau, l'environnement et l'agriculture.

Cette initiative s'inscrit dans le prolongement du don du Qatar d'un milliard de dollars promis pour la reconstruction de la bande de Gaza lors de la conférence des donateurs tenue il y a quelques semaines.

Publié dans Actualités du Qatar

La déclaration du gouvernement des Emirats arabes unis de dresser une liste de plus de 80 organisations qualifiées de « terroristes » continue à faire des vagues. La Norvège, notamment, demande des explications.

C’est par la voie de son ministère des affaires étrangères qu’Oslo a exprimé sa vive préoccupation. Dans un communiqué publié dimanche, Bård Glad Pedersen, secrétaire d’Etat auprès du ministère avoue sa stupeur et demande des « explications » à Abou Dhabi pour avoir intégré une des plus grandes associations musulmanes de son pays dans la liste controversée.

L’association du nom de « Det Islamske Forbundetde » avoue elle aussi sa stupéfaction. Bien implantée sur le territoire norvégien, elle ne comprend toujours pas quelles ont pu être les motivations d’un tel classement. 

En Europe et aux Etats-Unis, d’autres associations visées ont publiquement exprimé leur colère. En France, l’Union des organisations islamiques de France annonce vouloir déposée prochainement une plainte pour diffamation contre le gouvernement des Emirats arabes unis.

Publié dans Actualités du Qatar

Le conseil de la Fédération internationale d'athlétisme, l'IAAF, a attribué au Qatar l'organisation des Mondiaux d'athlétisme pour 2019. Doha a battu Barcelone (Espagne) et Eugene (Etats-Unis) qui étaient également en lice.

Recalés en finale en 2011 pour l'organisation de la compétition en 2017, les Qataris ont donc retenté leur chance avec davantage de succès. Pour éviter les trop fortes températures estivales, l'évènement aura lieu en octobre et non en août comme c'est traditionnellement le cas. A noter que l'émirat avait déjà organisé les Mondiaux d'athlétisme en salle en 2010.

C'est un succès qui arrive à un moment particulièrement dense pour la "diplomatie sportive" de l'émirat. Dans quelques semaines, Doha sera le théâtre du championnat du monde de petit bassin tandis qu'en janvier 2015 c'est le Mondial de Handball qui s'y déroulera. Le point d'orgue de ce Soft power version sport devra être atteint en 2022 avec l'organisation de la Coupe du monde de football dont l'organisation fait toujours l'objet d'une vaste polémique.

Publié dans Actualités du Qatar

Tamim Riua--yadPhoto / LibérationPourquoi les Emirats arabes unis ont classé l’UOIF, Le secours islamique, La ligue des Musulmans de Belgique, l’Union mondiale des Oulémas et bien d’autres structures dans la liste des organisations "terroristes "? 

La question a en effet de quoi surprendre. Si on comprend l’intégration des Talibans, de l’Etat islamique ou de Boko Haram dans cette liste, qu’est-ce que vient faire des organisations qui ont pignon sur rue en Occident?

Publié dans Politique

C'est une information d'une grande importance. Retirés depuis mars dernier, les ambassadeurs de l'Arabie Saoudite, des Emirats arabes unis et du Bahreïn vont revenir à leur poste dans la capitale qatarie.

C'est la principale décision prise lors du sommet extraordinaire du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui s'est tenu aujourd'hui dans la capitale saoudienne. Dans un contexte particulièrement tendu entre des pays qu'une grave crise diplomatique divise, cette annonce est de nature à décrisper la situation.

Publié dans Actualités du Qatar

Dans le cadre de sa nouvelle loi luttant contre le terrorisme, le gouvernement des Emirats arabes unis vient de désigner 86 organisations considérées comme "terroristes". Cette liste comprend des structures aussi diverses que l'Etat islamique, Jabhat Al Nusra (filiale syrienne d'Al Qaïda), les Frères musulmans ou la Fédération des organisations islamiques en Europe ainsi que l'Union des organisations islamiques de France (UOIF).

Cette liste a de quoi surprendre. En effet, la différence est radicale entre des organisations qui sont établies en Europe depuis des décennies et dont l'essentiel du champ d'activité regroupe le travail communautaire, le champ de la citoyenneté ou la solidarité internationale (comme l'UOIF) et l'Etat islamique dont les pratiques sectaires et violentes ne sont plus à démontrer.

Publié dans Actualités du Qatar

 

Slider Michael GarciaMichael J. Garcia et Hans-Joachim Eckert (Walter Bieri/SIPA);

C’est une information qui va momentanément soulager les autorités du Qatar. Après de longs mois de procédure et des semaines d’attente, la chambre de jugement de la FIFA a rendu public son avis sur le rapport de l'ex-procureur de New York, Michael J. Garcia. Ce dernier avait été mandaté par l'institution qui gère le football mondial pour faire la lumière sur les soupçons de corruption qui planent sur les Mondiaux 2018 et 2022.

Respectivement octroyées à la Russie et au Qatar, ces attributions ont été au centre d’allégations faisant état de "corruption". Particulièrement visé, le Qatar était dans l’œil du cyclone.

Publié dans Sport

EmiratsPhoto / Al JazeeraCes derniers jours, les annonces sur le retrait de la participation de certains pays à des compétitions sportives organisées au Qatar se sont multipliées. 

La semaine dernière, ce sont les Emirats arabes unis et le Bahreïn qui ont annoncé leur refus de participer au Mondial de Handball qui se tiendra à partir du 15 janvier 2015 au Qatar. 

Publié dans Sport

C'est une information qui vient de tomber et qui va certainement grandement soulager les autorités du petit émirat. Après de longs mois de procédure et des semaines d'attente, la chambre de jugement de la FIFA a publié aujourd'hui les conclusions du rapport de l'ex-procureur de New York Michael Garcia.

Ce dernier avait été mandaté par l'institution qui gère le football mondial pour faire la lumière sur les allégations de corruption qui planent sur les Mondiaux 2018 et 2022 respectivement octroyés à la Russie et au Qatar.

Selon le site internet du quotidien Le Monde, "d'après ce comité, ces attributions n'ont pas à être remises en question, malgré des éléments douteux, « de portée très limitée ». Le site ajoute que d'après le président de la chambre de jugement de la commission d'éthique de la FIFA, Hans-Joachim Eckert, "il n'y a pas lieu « de se repencher sur le processus d'attribution » des Mondiaux 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar « et encore moins de le rouvrir ».

L'observatoire du Qatar reviendra prochainement sur les implications de cette annonce à la porté considérable. Sur la sellette depuis son attribution en décembre 2010 du fait du faisceau de rumeurs qui faisait état d'un "achat" de ce Mondial, les autorités du Qatar peuvent se sentir soulagées d'avoir aujourd'hui largement été "blanchies" d'un procès qui ternissait leur image. Néanmoins, le Mondial 2022, n'est pas sorti d'affaire et c'est désormais vers la situation des travailleurs immigrés que les critiques risquent aujourd'hui de davantage se focaliser. 

Publié dans Actualités du Qatar

Le ministre des Sports du Qatar, Salah ben Ghanem ben Nasser al-Ali a accordé un entretien à l'agence Associated Press qui avait pour but de rassurer sur les aspects pratiques quant à l’organisation du Mondial 2022. Parmi les thèmes traités : l’épineuse question de la consommation d'alcool, l’accueil des supporters homosexuels ainsi que la problématique des ouvriers. Sur cette dernière question sujette à polémiques, il a répondu : « il y a beaucoup à faire et nous savons que nous devons prendre le problème à bras le corps. Mais nous sommes résolument déterminés à résoudre ce problème », en ajoutant : « ces mesures adoptées par le Qatar pourraient conduire à un changement dans tout le Golfe ». Pour ce qui est de l’alcool et des supporters homosexuels, il a assuré que « nous allons respecter toutes les règles et règlements de la FIFA tout en tenant compte de nos traditions. Nous ne voulons pas donner l’impression que nous ne nous soucions pas de nos traditions et de nos valeurs éthiques ».

C'est la première fois qu'un officiel qatari de haut rang s'exprime sur ces sujets controversés de la consommation d'alcool et de l'accueil des supporters homosexuels pour le Mondial 2022. 

Publié dans Actualités du Qatar
Page 12 sur 19