Scandale en Allemagne après que des réfugiés syriens aient été approchés pour participer à une manifestation anti-Qatar contre la somme de 100 euros

mercredi, 19 juillet 2017 10:35

2015 09 01T101910Z 673171172 LR2EB910SNNFE RTRMADP 3 EUROPE MIGRANTS 0Credi : RFIC'est une histoire rocambolesque que rapporte la presse allemande. Des réfugiés syriens, irakiens, égyptiens et maghrébins ont été approchés dans la ville de Hambourg par deux hommes d'affaires égyptiens pour participer à une manifestation anti-Qatar. Mais la somme d'argent qui leur a été promise (100 euros par participant) n'ayant pas été honorée, les manifestants se sont alors retournés contre les initiateurs en scandant des mots d'ordre pro-Qatar.

Cette histoire donne une indication du niveau auquel peuvent se rabaisser certains acteurs pour défendre leurs intérêts. Profitant de la détresse des réfugiés nombreux en Allemagne et ne bénéficiant que de peu d'échos auprès de la diaspora arabe installée Outre-Rhin, deux hommes d'affaires égyptiens ont souhaité mobiliser une mini foule pour démontrer combien le Qatar était mal perçu au delà de la région du Golfe. Cette pratique de soudoyer des personnes fragiles ou paupérisées ou même des intellectuels ou agents d'influence pour défendre les intérêts des pays du blocus (Emirats arabes unis en tête) est de plus en plus utilisée dans les pays occidentaux.

En France notamment, plusieurs manifestations ont eu lieu ces dernières semaines devant l'ambassade du Qatar à Paris sous le même mode opératoire. Un récent colloque a également été organisé avec des participants qui avaient tous en commun d'avoir écrit des articles ou ouvrages contre le Qatar et dont l'organisateur n'était autre que Mezri Haddad. Cet ancien laudateur du régime autoritaire de Ben Ali qui s'est reconverti dans le lobbying en faveur d'Abou Dhabi demeure aujourd'hui très actif dans la campagne de Qatar-bashing auprès des élites parisiennes. Cette fixation sur le Qatar l'a aussi rapproché du Front National dont un récent ouvrage a révélé la connexion financière avec les dirigeants des Emirats arabes unis. Preuve de cette convergence, une vidéo montre même Mezri Haddad faire le baise-main à Marine Le Pen lors d'une réunion au printemps dernier destinée à améliorer l'entrisme du parti frontiste auprès des banlieues et de la communauté arabe de France. 

Sur l'opération avortée en Allemagne, des médias et militants sur les réseaux sociaux ont montré une séquence où l'on voit les manifestants mécontents piétiner les pancartes qui devaient initialement servir à rythmer la mobilisation contre la politique suivie par l'émir du Qatar. Visiblement échaudées par les promesses non tenues par les hommes d'affaires égyptiens qui avaient promis à un groupe de réfugiés la somme de 1000 euros à se répartir entre eux, les personnes concernées ont alors fait volte-face en proclamant des slogans en faveur du Qatar et de son gouvernement. Selon certains médias et militants, les autorités allemandes vont enquêter sur cette affaire de corruption qui visait à exploiter sans la moindre retenue la souffrance matérielle des réfugiés à des fins politiques.

Laissez un commentaire