Le Qatar va saisir les juridictions internationales pour réclamer des compensations à ses voisins

mardi, 11 juillet 2017 11:18

1037544 le procureur general du qatar ali ben fetais al marri lors d une conference de presse le 9 juillet 2Credit : LiberationLe Qatar a annoncé dimanche 9 juillet la mise en place d’une commission afin d'exiger de ses voisins des compensations suite au blocus dont il est victime depuis le 5 juin dernier. Les sommes réclamées pourraient potentiellement dépasser le milliard de dollars.

Cette annonce a été faite par le procureur général du Qatar lors d’une conférence de presse organisée devant la presse internationale à Doha. Ali ben Fetais al-Marri a fait état du lancement d'une "Commission des demandes d'indemnisations" chargée de lister les cas de personnes, institutions ou entreprises qui ont injustement été lésées par l'embargo décidé par l'Arabie saoudite, le Bahreïn et les Emirats arabes unis.

Souhaitant préciser le champ de compétences de cette nouvelle structure, M. al-Marri a déclaré que "la commission va recevoir toutes les réclamations émanant du secteur public, du secteur privé ou de particuliers". Les cas les plus problématiques concernent les grands groupes qui ont beaucoup pâti du blocus à l'instar de Qatar Airways ou des étudiants qataris qui ont brutalement été refoulés alors qu'ils étaient en train de passer leurs examens dans les pays voisins. Pour la compagnie aérienne, les effets de la crise sont en effet très coûteux. En plus d’avoir annulé plus d’un vol sur dix, ses avions sont parfois contraints à de grands détours pour certaines destinations. Plusieurs vols mettent ainsi le double du temps normal, d’autres prenant jusqu’à deux, voire trois heures supplémentaires ce qui provoque une augmentation de la facture en terme de consommation de kérosène.

Les requêtes seront déposées en fonction des besoins devant les tribunaux locaux mais également devant les juridictions internationales. Ces derniers jours, Doha a notamment saisi l'ALESCO (l'Organisation arabe pour l'Education, la Culture et les Sciences) pour demander réparation aux préjudices subis par les dizaines d'étudiants dont l'année a été compromise du fait de la crise. 

Laissez un commentaire