Augmentation des frais de scolarité dans des établissements du Qatar

mardi, 07 mars 2017 14:17

minervalCredit : JustforyouthLe ministère de l’Education a annoncé le 26 février que trente-huit écoles privées seront autorisées à augmenter leurs frais d’inscription lors de la prochaine rentrée scolaire 2017-2018.

Selon une liste publiée par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, trente-huit écoles maternelles, primaires et secondaires pourront augmenter leur tarif d’inscription dès la rentrée prochaine. Cette révision du montant des frais de scolarité sera de l’ordre de 1 à 15%.

Confrontés à une augmentation régulière de leurs frais de fonctionnement, près de la moitié des établissements du premier degré ont formulé une demande d’augmentation à leur ministère de tutelle. Mais conscient que la population avait déjà été soumise à diverses mesures d’austérité (comme l’augmentation des prix de l’essence), la plupart des 127 établissements en question ont été privés de cette majoration.

Selon le ministère de l'Éducation, les écoles devaient passer par un processus en plusieurs étapes pour obtenir l'approbation de cette révision. Le dépôt des demandes devait se faire entre le 1er et le 31 décembre 2016 ainsi que l’introduction de quatre rapports financiers, le tout en langue arabe.

Plusieurs dossiers ont été rejetés en raison du non-respect de la date limite ou parce qu’ils manquaient de crédibilité et d'exactitude. De plus, les demandes devaient être approuvées par plusieurs comités, ce qui réduisait la perspective de voir la requête être couronnée de succès.

L’an dernier, le ministère de l’Education a approuvé des augmentations des frais d’inscription pour 55 écoles. Elles étaient de l’ordre 2 à 7%. À l'époque, des enseignants avaient affirmé comprendre que des frais de scolarité plus élevés pouvaient représenter un fardeau financier supplémentaire pour les parents. D’un autre côté, ils ont soutenu l’idée qu'ils devaient d’une part maintenir les salaires des enseignants en accord avec l'inflation afin d’attirer un personnel compétent, et d’autre part, faire face à la hausse des coûts tels que les prix du loyer qui restent très élevés dans l’émirat. 

 

Laissez un commentaire