L'émir procède à un vaste remaniement ministériel‏

mercredi, 27 janvier 2016 18:38

al attiyahKhaled al-Attiyah Credit: The TelegraphL'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a procédé aujourd’hui par décret à un vaste remaniement ministériel. L'influent poste des Affaires étrangères est concerné par ce changement. 

Le décret n°1 2016 de l’émir a été publié mercredi 27 janvier et relayé par l’agence officielle Qatar News Agency (QNA). Il concerne le remaniement de sept des vingt ministères du gouvernement. Dans ce vaste changement, le poste clé de la Défense relèvera toujours des attributions de l'émir.  

Cheikh Mohamed ben Abderrahmane al-Thani qui est membre de la famille régnante a été nommé ministre des Affaires étrangères. Il succède ainsi à Khaled ben Mohamed al-Attiyah qui occupait ce poste depuis le changement d'émir survenu en juin 2013. Dans la nouvelle nomenclature, ce dernier est ministre d'Etat à la Défense. C'est une forme de tradition historique puisque la famille al-Attiyah est très présente dans l'organigramme de la défense du pays. C'est d'ailleurs le père de Khaled al-Attiyah, Mohammad, qui avait supervisé la création des forces armées de l’émirat au début de l'indépendance.

Les ministères des Sports et de la Culture ont fusionné pour former un seul portefeuille, confié à Salah ben Ghanem al-Ali, qui était jusqu’alors ministre des Sports. Du côté du ministre du Développement administratif, Issa Saad al-Jafali al-Naïmi, s'est vu en plus attribuer le ministère du Travail et des Affaires sociales.

L'actuel ministre des Transports, Jassem Seif Ahmed al-Salliti, sera également ministre des Télécommunications.

Le ministre adjoint des Affaires étrangères, Mohamed ben Abdallah al-Rumaihi a été nommé ministre des Municipalités et de l'Environnement, deux départements qui ont fusionné. Hanane Mohamed al-Kuwari a été désignée ministre de la Santé. Elle représente avec la ministre de l’Information et des Technologies de communication, Hessa al-Jaber, la deuxième femme présente au sein du gouvernement.

Tous les ministres ont prêté serment ce matin devant l'émir, en présence du Premier ministre et ministre l’Intérieur, cheikh Abdallah ben Nasser al-Thani.

Ce remaniement ministériel intervient au moment où le Qatar est confronté à une baisse des recettes pétrolières en raison de l'effondrement des cours qui a poussé les autorités à revoir à la hausse les prix de l’essence de l’ordre de 30%. La dégringolade des prix du pétrole met les finances du Qatar sous pression et le gouvernement tente d’anticiper un déficit budgétaire de 46,5 milliards de rials (12 milliards d'euros) prévu en 2016, son premier depuis 15 ansCes décisions s'inscrivent dans l'application du discours de l’émir du Qatar en novembre 2014 dans lequel il donnait plusieurs directives en matière de bonne gestion des dépenses et des moyens pour mettre fin aux dépassements des budgets alloués. Ces directives intervenaient après qu’un rapport du Fonds monétaire international, publié en mai 2014, exhortait le Qatar à mettre en place un processus de gestion intégré afin de coordonner efficacement les projets d’infrastructures, de prévenir les dépassements de coûts et de respecter les délais de livraison dans le cadre de l’organisation du Mondial 2022.

 

Laissez un commentaire