Le sommet mondial de l'éducation s'ouvre à Doha‏

jeudi, 05 novembre 2015 17:59

WiseCredit : The Peninsula Le septième sommet mondial de l'éducation WISE se tient dans la capitale qatarie du 3 au 5 novembre 2015.  Rendez-vous de référence de l’éducation, cette plateforme a réuni, cette année, des centaines de professionnels qui débattront de l’avenir de l’enseignement supérieur et de l’éducation des filles.

Plus de 2000 participants, près de 150 pays représentés, véritable Davos de l’éducation, WISE (World Innovation Summit for Education) se tient en ce moment à Doha. L’édition de cette année a pour thème « Investing for Impact: Quality Education for Sustainable and Inclusive Growth » (« Investir pour avoir un impact : Education de qualité pour une croissance durable et inclusive »).

WISE 2015 est la première conférence internationale qui réunit les décideurs et innovateurs de l'éducation après la ratification par les Nations Unies des Objectifs de Développement Durable. WISE est donc une occasion unique d'identifier les moyens concrets à mettre en œuvre pour atteindre ces nouveaux objectifs fixés par la communauté internationale.

Crée en 2009 par la Qatar Foundation sous la direction de la mère de l’actuel émir, Cheikha Mozah bint Nasser al-Missned, WISE est une initiative qui met au cœur de ses actions l’éducation comme clé du renouvellement des sociétés civiles.

Michelle Obama, qui est l’invitée d’honneur de ce sommet, a pris la parole, lundi 3 novembre, dans un long discours en déclarant que : « Si nous voulons sincèrement avoir des filles dans les classes, nous devons avoir une discussion franche sur la manière dont nous voyons et traitons les femmes dans nos sociétés et cette discussion doit avoir lieu dans chaque pays ».

D’après Michelle Obama, il y aurait  62 millions de filles qui ne vont pas à l’école chaque jour dans le monde. Elle a souligné que sa propre éducation lui avait permis d’aller dans des lieux dont elle avait « rêvé » lorsqu’elle était enfant. La first lady a encore affirmé que les contraintes imposées aux femmes « limitent aussi les hommes ».

De son côté, Cheikha Mozah a estimé que « les difficultés s’aggravaient pour les filles au Moyen-Orient ». « Dans cette région, nous sommes non seulement paralysés, mais nous reculons à la vitesse de la lumière », a-t-elle dit, ajoutant que « l’éducation est attaquée ».

Ce sommet est aussi l’occasion de mettre en avant les initiatives les plus innovantes en matière d’éducation à travers les récompenses WISE (Wise Awards) et le prix WISE (Wise Prize). La lauréate du prix WISE2015, Sakena Yacoobi, a été récompensée pour ses efforts en faveur de l‘éducation en Afghanistan. Elle a reçu un chèque de 500.000 dollars. Elle a déclaré à la presse que « c’est une reconnaissance magnifique. Ce prix va donner l’opportunité d‘éduquer encore davantage de personnes ».

Les participants à ce sommet se pencheront sur des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies décidés en septembre 2015 comme l‘accès égalitaire à l’enseignement des filles et des garçons d’ici 2030. Ils tenteront notamment de répondre aux interrogations suivantes : Comment peut-on combler le fossé entre l‘éducation et l’emploi ? Quelles solutions peuvent apporter les entreprises ?

Sous la houlette de Cheikha Mozah, une révolution silencieuse est en marche dans l’émirat. En quelques années, les progrès réalisés sont importants et témoignent du volontarisme des autorités à faire participer l’ensemble de la nation au développement du pays. C’est par l’éducation que la promotion du rôle de la femme se met en place. Depuis 1996 et le lancement du nouveau campus universitaire « Education city », les étudiantes sont de plus en plus nombreuses sur les bancs de l’université, jusqu’à devenir majoritaires dans certaines facultés.

 

Laissez un commentaire