Le Qatar et la Sorbonne ont signé un protocole d’accord pour financer les frais d'études d’une centaine d’étudiants syriens

mercredi, 16 septembre 2015 13:05

sorbonnelogoCredit : La SorbonneLe Qatar s'engage à verser 1,8 million d'euros réparti sur trois ans à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne pour financer les frais d'études d'une centaine d'étudiants réfugiés syriens. 

Un protocole d’accord a été signé lundi 14 septembre entre le président de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Philippe Boutry et le procureur général du Qatar, Ali Ben Fetais al-Marri précisant les conditions d’un partenariat à hauteur d’un montant de 600.000 euros par an sur une durée de trois ans. L'université offrira à ces étudiants "des parcours adaptés à leurs besoins pour accéder à des formations diplômantes". La participation financière de l’Etat du Qatar aura pour objectif de contribuer "aux frais de vie et de logement" des étudiants réfugiés syriens. 

Cette initiative a été annoncé hier soir via un communiqué publié sur le compte Twitter de l'université dont voici la teneur : 

Alors que le Président de la République vient de réaffirmer l’engagement de la France, terre d’asile, la situation de guerre que connait le Moyen-Orient et la crise humanitaire qui affecte dramatiquement les populations civiles, rend urgente la mobilisation de tous.

Fidèle à ses valeurs de solidarité et d’humanisme, l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ses étudiants, ses enseignants et ses chercheurs, ses personnels administratifs et de bibliothèques, accueilleront une centaine d’étudiants réfugiés. L’université leur offre des parcours  adaptés à leurs besoins pour accéder à des formations diplômantes.

Informé de cette initiative et désireux de contribuer à cette action humanitaire, l’Émir de l’Etat du Qatar a proposé au Président de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne de la soutenir. Sa participation financière contribuera principalement aux frais de vie et de logement des étudiants réfugiés syriens.

Le Président de l’université et le Procureur général de l’Etat du Qatar ont signé lundi 14 septembre un protocole d’accord précisant les conditions de ce partenariat à hauteur de 600 000 € par an sur trois ans.

En ouvrant ses portes dans ses grands domaines de formation et de recherche, le droit et la science politique, l’économie et la gestion, les sciences humaines et les arts, l’université entend préparer les cadres dont le Moyen-Orient aura besoin pour sa reconstruction et son développement à venir.

 

Cet accord n’a pas manqué de susciter la polémique, notamment au sein des milieux identitaires ou d'extrême-droite. Les communiqués du Front Nationalou encore du magazine Causeur dirigé par Elisabeth Lévy révèlent la focalisation de ces réseaux lorsque le Qatar intervient dans la vie publique française.

Depuis le début de la révolte syrienne, le Qatar a alloué une somme de près de deux milliards de dollars aux réfugiés syriens. Estimés à plus de 4 millions de civils, ils restent majoritairement présents dans les pays limitrophes de la Syrie.

 

 

 

Laissez un commentaire