Le Qatar se félicite de l'accord-cadre signé entre l'Iran et les Etats-Unis

lundi, 20 avril 2015 09:42

attiyahCredit : Al Jazeera Le Qatar, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Khaled Ben Mohammed al-Attiyah, s’est félicité de l'accord-cadre sur le nucléaire iranien. Il a également exprimé l'espoir que les autorités iraniennes continueront à poursuivre leurs programmes nucléaires à des fins pacifiques.

« Nous voulons un Moyen-Orient dans lequel  les armes nucléaires et les armes de destruction massive n’existent pas mais l’Iran a le droit de poursuivre son programme nucléaire à des fins pacifiques ». C’est dans ces termes que Khaled al-Attiyah s’est exprimé au quotidien panarabe Al Sharq Al Awsat vendredi 17 avril.  Le ministre a ajouté : « nous cherchons à établir de solides relations avec l'Iran et nous voulons un dialogue ouvert et sérieux avec les autorités iraniennes concernant la sécurité et la stabilité de la région. »

Interrogé sur l'Egypte, le ministre a répondu que « les relations du Qatar avec l’Egypte sont cordiales et que c’est un pays arabe important. Pour le Qatar, il est primordial de maintenir une Egypte forte parce que toute instabilité de l’Egypte pourrait affecter les autres pays arabes. »

En réponse à la situation au Yémen, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) n’avaient pas de problème avec tous les Houthis, mais avec un groupe bien particulier qui a été induit en erreur par le président déchu Ali Abdullah Saleh.

Quant à la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies adoptée le 14 avril dernier, al-Attiyah a déclaré que le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, avait 10 jours pour établir un rapport au Conseil de sécurité quant à sa mise en œuvre, après quoi il y aura des mesures strictes qui seront prises si la résolution n’était pas appliquée.

Mardi 14 avril, le Conseil de sécurité de l'ONU a voté une résolution exigeant le retrait des miliciens houthis des zones occupées et imposant un embargo sur les armes à destination de la milice chiite. Le texte demandait également aux Houthis de cesser les hostilités « immédiatement et sans conditions ». Quatorze des quinze pays membres du Conseil de sécurité ont voté en faveur de la résolution, seule la Russie s'est abstenue.

Laissez un commentaire