Un restaurateur propose des repas gratuits aux démunis

lundi, 30 mars 2015 10:35

restaurantgratuitCredit : QatarlivingC'est un geste d'une grande charité qu'a mené un restaurateur indien au Qatar. Installé dans la zone industrielle de Doha, ce dernier a posé une inscription sur la devanture de son restaurant qui mentionne : "Si tu as faim et que tu n'as de quoi payer, sache que ton repas est gratuit".

Cependant peu de personnes viennent demander un repas gratuit et ce malgré leur mauvaise situation financière. « Seuls deux à trois personnes nous sollicitent, pourtant nous nous attendions à plus. Les gens ont beaucoup de dignité. Si quelqu'un possède un rial, il achètera un paquet de pain et se contentera de cela. Il n’accepterait jamais de la nourriture gratuite », a déclaré Nishad Ahmed Khan, directeur du restaurant «  Zaiqa ».

Une initiative qui a été saluée sur les réseaux sociaux. « Le but n’était pas de faire de la publicité, nous voulions vraiment aider ceux qui sont malheureux et qui ne peuvent pas se permettre de s’offrir un repas », a ajouté Nishad Ahmed Khan.

Ce bel élan d'humanisme est d'autant plus respectable qu'il vient d'expatriés indiens qui vivent souvent des conditions difficiles. Dans tous les pays du Golfe, ces derniers occupent pour la plupart des fonctions d'ouvriers du bâtiment ou de personnel de maison. Régulièrement, les organisations de défense de droits de l'homme tirent la sonnette d'alarme pour exiger un meilleur respect de leur condition. Le problème est que le système de la Kafala (ou "sponsoring") est tellement ancré dans les habitudes qu'il est très difficilement réformable.

Au Qatar, suite à de nombreux reportages à charge de la presse internationale, les autorités ont été obligées de réagir. L'an dernier, elles ont annoncé la suppression pure et simple de ce système et son remplacement par un dispositif plus juste et plus en phase avec les exigences de respect de droit humain. La loi de promulgation de cette réforme qui sera une première dans la région du Golfe devrait être promulguée au cours de cette année.

Laissez un commentaire