foodfestivalCredit : ILoveQatarDu 14 au 24 novembre, Doha est devenu le point de rendez-vous des amateurs de cuisine à l'occasion de la première édition du  festival Qatar Street Food.  Cette initiative culinaire, lancée dans une période où la température dans l’émirat est plus clémente, vise à valoriser la restauration de rue qui prend de plus en plus d'ampleur dans les habitudes de consommation de la région.

Présentée comme une alternative aux restaurants et aux fast-foods, la « street food » a fait son apparition au Qatar il y a plusieurs années déjà. Il s’agit d’une nouvelle formule qui conjugue tout ce que le consommateur exige aujourd’hui en matière de consommation alimentaire : rapide, pas cher, de bonne qualité nutritive et gustative et facile à emporter.

ouvriersqatarCredit : AFPL’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a promulgué une nouvelle loi sur la création d’un fonds de soutien et d’assurance destiné à venir en aide aux travailleurs étrangers, visant principalement ceux qui n’ont pas été rémunérés par leurs employeurs. Par cette décision inédite dans la région, l’émirat poursuit la voie des réformes des conditions de travail de la main-d’œuvre étrangère.

Annoncé le 31 octobre, ce changement législatif vise à améliorer sensiblement les conditions de vie et de travail des travailleurs étrangers, régulièrement décriées par les organisations de défense des droits humains. Cette modification revêt une importance notoire puisqu’elle marque un pas supplémentaire vers un rapprochement des standards internationaux en matière du droit du travail.

qatarmuseumCredit : Qatar-tribune Cheikha al-Mayassa ben Hamad al-Thani, sœur de l’émir du Qatar, a récemment annoncé l’inauguration prochaine du Musée national. Prévue le 28 mars 2019, cet imposant édifice contiendra une large collection de pièces et de documents datant de plusieurs siècles.

L’agence chargée de la gestion et du développement des institutions et musées qatariens (Qatar Museums - QM) a annoncé, lundi 5 novembre, que le Musée national du Qatar sera inauguré le 28 mars prochain sous le haut patronage de l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani.

zero carboneCredit : Futura-sciences A quatre ans de la prestigieuse compétition, le Qatar a annoncé vouloir proposer un Mondial au « bilan carbone neutre ». Cette volonté s’inscrit dans une politique destinée à neutraliser les principales critiques relatives à l’organisation du tournoi.

Il y a quelques jours, le ministre de l'environnement du Qatar a affirmé lors d'une conférence sur le développement durable que « le Comité suprême pour le legs et l’héritage (CSLH) a travaillé sur la planification et l'organisation d'un tournoi au bilan carbone neutre ». Dans la nomenclature gouvernementale de l’émirat, le CSLH est l’organe public chargé de planifier l’organisation du Mondial de bout en bout.

ouvriersqatar2

L’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a approuvé une nouvelle loi définissant les procédures et conditions requises pour les personnes susceptibles de demander l'asile dans le pays. Cette nouvelle législation constitue une première dans la région du Golfe.

Dans le sillage du blocus imposé en juin 2017, le Qatar a annoncé une série de réformes importantes en matière de respect des droits humains « qui, si elles étaient appliquées, introduiraient certaines des normes internationales les plus progressistes en la matière dans la région du Golfe », a indiqué Human Rights Watch (HRW) en février dernier dans son Rapport mondial 2018.

JumpeiYasudaCredit : BBC.comLa libération du journaliste indépendant de nationalité japonaise, Jumpei Yasuda, est intervenue vendredi 19 octobre après plus de trois ans de détention en Syrie. En juin 2015, le reporter avait été enlevé dans le nord du pays par le Front al-Nosra, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda. Cette libération a été rendue possible grâce à la médiation du Qatar et de la Turquie.

« Le gouvernement du Qatar nous a informé qu’il a été libéré et est maintenant au centre d’immigration d'Antakya » en Turquie. C’est par cette déclaration empreinte d’un ton soulagé prononcée il y a une dizaine de jours que le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a confirmé l’information qui faisait état de la libération d’un homme pour lequel une partie de la société civile nippone s’était mobilisée. 

Page 1 sur 76