Qatar NepalCredit : ConstructionweekonlineA l’occasion de la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail, le Ministre du Travail et des Affaires sociales, Abdullah ben Saleh Mubarak al-Khulaifi a annoncé quelques adaptations au droit du travail : « Les nouvelles règles de parrainage et des permis de sortie enteront en application dans le courant de cette année ».

C'est une nouvelle étape dans le lent processus de réforme du code du travail qatari. Dans ces nouvelles adaptations, la réforme stipule que dès lors que le contrat de travail arrive à échéance, le travailleur sera libre de changer d'employeur ou de quitter le pays. De plus, si au cours d'une période de travail, un employé veut mettre fin à son contrat, il aura la possibilité de postuler en ligne selon une procédure simplifiée via le site du Ministère de l'Intérieur. Il recevra alors un permis de sortie dans les 72 heures qui suivent la fin du contrat.

Nous vous proposons cette tribune intéressante du serial entrepreneur Georges Chebib sur les dessous du Qatar-Bashing publiée le 17 avril sur le site "Le Plus-Nouvel Obs".

"Le Qatar bashing est devenu le symptôme d'une France angoissée".

dohaapartheidCredit: KhartoonCette semaine, des activistes lancent au Qatar la semaine de lutte contre l’Apartheid israélien. L’évènement qui s’étale du 22 au 28 mars est ponctué de conférences, de diffusion de films et d’expositions afin de sensibiliser le public à la cause palestinienne.

C’est la troisième fois que cette initiative a lieu dans la capitale qatarie. Lancée par le mouvement international de solidarité avec la Palestine, « The Israeli Apartheid Week » est une semaine d’actions destinée à populariser la cause palestinienne auprès de la société civile mondiale. L’un des moteurs de cette démarche est le soutien à la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction) lancée en 2005 par des dizaines d’associations palestiniennes. Celle-ci, soutenue par des militants anticolonialistes israéliens, réclame un boycott total de l’Etat d’Israël tant que ce dernier ne respecte pas le droit international. A Doha, les organisateurs ont prévu des débats à l’Université du Qatar et des diffusions de films au sein du village culturel Katara.

IMG 1755Qatar university (siteweb)
La semaine dernière, l’Observatoire du Qatar a publié un article intitulé « l’université du Qatar propose une bourse d’étude pour apprendre l’arabe ».  Cette information a été largement relayée sur les réseaux sociaux et a suscité de nombreuses interrogations.

Suite à cet engouement, l’Observatoire du Qatar vous propose, à travers ces lignes, les réponses aux principales questions posées :

Cette bourse d’études m’intéresse, quelle est la procédure à suivre ?

Toute la procédure ainsi que les liens vers le site de l’université sont disponibles dans notre article publié la semaine dernière. Sinon vous pouvez toujours consulter directement le site de l’université.

Qna NHRC 281020141-1110x400Photo / Gulf NewsLa conférence internationale sur "les défis des droits de l’homme et de la sécurité" a tenu ses travaux à l’hôtel Ritz-Carlton de Doha les 5 et 6 novembre. Plus de trois cents participants du monde entier se sont déplacés à cette occasion.

Organisée par le Comité national des droits de l’homme du Qatar, cette conférence est certainement la première du genre dans le monde arabe. C’est en effet la première fois que l’on voit les acteurs des droits de l’homme s’asseoir et échanger dans un cadre officiel avec les ministères de l’Intérieur des Etats de la région. Habitués à entretenir des relations orageuses ou, à tout le moins, nourrissant une forme de suspicion à l’égard de régimes souvent policiers, les ONG du monde arabe ont eu le loisir de s’exprimer directement aux représentants de pays qui restent marqués par des carences en matière de respect des droits humains.

awadyGauche: Sheikh Saud Al-Shureem /Droite: Sheikh Nabil Al-AwadiLa scène religieuse de la péninsule arabique est aujourd’hui marquée par des polémiques qui mettent aux prises des oulémas de différents courants qui, depuis quelques années, polarisent la région. A la faveur de l’offensive israélienne sur Gaza, certains savants se sont en effet faits remarquer par leurs prises de position iconoclastes en décalage avec la ligne politique des autorités de leur pays.

Page 8 sur 10