yahyaajmi« Qatar : 15 ans de prison pour un poème »

Arrêté en novembre 2011 pour avoir écrit et diffusé un poème saluant le Printemps arabe et exprimant le souhait de voir ce printemps gagner les monarchies du Golfe, Mohamed al-Ajmi a été condamné lundi 21 octobre à 15 ans de prison. La cour de cassation a confirmé le verdict prononcé en appel en février dernier, qui avait réduit la peine à perpétuité initialement prononcée lors du premier procès, en novembre 2012, pour « atteintes aux symboles de l’Etat et incitation à renverser le pouvoir ».

626551E979962D5232137D7A7DC48 h402 w442 m2 q80 cOuJFZuIA1) Que pensez-vous du traitement de la chaîne qatarie par le gouvernement provisoire égyptien? Quelles  sont les conséquences sur la médiatisation de la contre -révolution égyptienne?

Dès l'avènement du coup d'Etat qui a renversé le président élu Mohamed Morsi, on a constaté une claire volonté de l'armée égyptienne de museler les chaînes d'information qui n'adoubait pas leur coup de force. Al Jazerra ainsi que de nombreuses chaînes religieuses ont fait les frais de cette nouvelle campagne de censure.
Les bureaux de la chaîne qatarie ont été perquisitionnés, certains de ces journalistes emprisonnés, d'autres expulsés manu militari du pays et la réception de la chaîne a été brouillé. Sur cette question du brouillage, The Guardian vient de révéler sur la base d'une enquête d'une société américaine que c'était bien des installations militaires égyptiennes qui en étaient à l'origine.

Entretien avec Eurosport

vendredi, 28 juin 2013 02:00

1035586-16667252-640-360AFP

Nabil Ennasri, chercheur à l'IRIS et spécialiste du Qatar, nous éclaire sur la politique sportive du pays du Moyen-Orient et sur ses ambitions grandissantes pour le PSG après le changement de pouvoir au Qatar. Le cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani a succédé à son père le cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani, mardi.

AFP/BERTRAND LANGLOISEntretien réalisé avec Laurent Marchand, directeur adjoint de la rédaction du quotidien Ouest-France à Paris.

Dans quel contexte des relations France-Qatar se situe la visite de François Hollande ?

Le contexte est au beau fixe, en matière de relations politiques et diplomatiques. La France reste un partenaire privilégié du Qatar, tant dans les grands dossiers internationaux qu’au niveau bilatéral. Il y a une coopération militaire poussée, et au niveau économique il y a une volonté partagée de renforcer les liens. Dans les deux sens. En  termes d’investissements en France pour les Qataris qui souhaitent toujours diversifier leurs capitaux, mais aussi avec une demande d’expertise et de savoir faire des grandes entreprises françaises. Comme Total dans les hydrocarbures, ou Veolia et Vinci dans les projets d’infrastructures. Cela dans l’optique du mondial 2022 et tout ce que le Qatar est en train de faire pour construire de nouvelles villes et de nouveaux stades.

1016419925 le qatar veut investir 10 milliards eur dans dPhoto / AFPRéalisé jeudi 20 juin 2013 à l’Hôtel Royal Monceau à Paris, cet entretien croisé s’est fait en compagnie de Pierre Haski, co-fondateur du site www.rue89.com.

François Hollande se rend après-demain au Qatar en visite officielle. On a l’impression que la relation du Qatar avec lui est vécue avec moins d’intensité que lors de la présidence avec Nicolas Sarkozy. Qu’en pensez-vous ?

D’abord, rappelons que la relation entre la France et le Qatar est une relation ancienne, forte et solide dans plusieurs domaines. Nous cherchons dans notre relation avec la France la continuité. Depuis la présidence de Jacques Chirac, nous avons mené des projets très importants. Ceci a été prolongé sous Nicolas Sarkozy et se poursuit avec le président Hollande. Le Qatar voit la France comme un pays qui joue un rôle important sur l’échelle internationale : membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, force diplomatique et militaire, moteur principal en Europe, rôle culturel majeur, etc.

Un nouvel Emir au Qatar

samedi, 18 mai 2013 02:00

Sans titre 2 Qatar Prix de l’Arc de Triomphe / EQUIDIA Mardi 25 juin 2013, le Cheikh Hamad Al Thani a transmis ses pouvoirs à l'un de ses fils, Tamim. Le nouvel émir du Qatar est le quatrième fils qu'il a eu avec sa deuxième épouse. A 33 ans, qui est celui qui va contrôler la superpuissance économique d'un pays pas plus grand que la Dordogne mais aux ressources financières incalculables ? Le Qatar est devenu un acteur majeur de nombreux secteurs d'activité dont les courses hippiques. Interview d'un spécialiste du sujet, Nabil Ennasri, auteur de "L'Enigme du Qatar" (Ed. Armand Colin).

Page 2 sur 4