tunisieqatarCredit : Mosaïque FMAlors qu'il a souvent été décrié pour son implication trouble dans les Printemps arabes, le Qatar fait figure de premier pays arabe qui investit en Tunisie. Soucieux de diversifier ses placements, l'émirat mise sur la stabilité politique de la Tunisie et à son potentiel économique. 

Selon le site internet "Global Net", le Qatar occupe "la première position dans la région arabe, en termes d’investissements directs étrangers (IDE) en Tunisie". En valeur absolue, le volume des investissements qataris en Tunisie s'est élevé à 2.1 milliards de dinars, soit un milliard de dollars en 2014, ce qui équivaut à 13 % des investissements directs étrangers.

 QIIBCredit : WebsiteLe Crédit immobilier et hôtelier (CIH) a signé un accord avec la Qatar International Islamic Bank (QIIB) pour la création d’une banque islamique au Maroc. Il s’agit d’une filiale commune CIH et QIIB dédiée à la finance islamique et dont la création avait été annoncée en septembre dernier.

Dans un communiqué publié jeudi 24 décembre 2015, la Qatar International Islamic Bank (QIIB) déclare avoir signée une joint-venture avec le CIH pour la création d’une banque participative au Maroc, dans le cadre de "sa stratégie d’investissement à l’étranger et de diversification de son portefeuille".

Erdogantamimdecembre2015Credit : Lapresse.caLe président turc Recep Tayyip Erdogan, était en visite officielle les 1er et 2 décembre dans la capitale qatarie à l’invitation de l’émir de l’Etat du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani.

Cette visite a été ponctuée par la tenue de la première réunion du Haut Comité Stratégique qui avait été mis sur pied après la signature d’un mémorandum d’entente dans la capitale turque, le 19 décembre 2014.

QatarkafalaCredit : Al JazeeraL'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a approuvé mardi 27 octobre 2015 la loi n°21/2015 portant sur la modification des dispositions en matière du droit du travail des étrangers. Ce changement législatif vise à améliorer les conditions de résidence des travailleurs connues sous le nom de système de la « Kafala ».

La nouvelle a été annoncée mardi soir  par l’Agence officielle du Qatar (QNA)Elle stipule que "Cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a promulgué, mardi, la loi n° 21/2015 sur la réglementation de l'entrée et la sortie des expatriés et de leur résidence. Toutes les autorités concernées, chacune en fonction de leurs affectations, sont appelées à mettre en œuvre la loi qui sera applicable un an après la date de sa publication au journal officiel". Ce changement revêt une importance centrale puisqu’il clôt un processus de réformes engagé depuis plusieurs années.

dohaDoha credit : DohanewsSe basant sur des chiffres récents de la compagnie pétrolière British Petroleum, la Qatar National Bank (QNB) a émis un rapport indiquant que le Qatar détenait des réserves de gaz pour de longues décennies. "Le Qatar a des réserves de gaz qui lui permettent de maintenir la production à son niveau actuel pendant encore 138 ans", souligne le texte.

Ce chiffre est assorti d’une condition : que l’émirat maintienne sa production à ce qu’elle ait aujourd’hui. Si le Qatar n’augmente pas ses capacités d’extraction, il est donc en mesure de pouvoir en produire pour près d’un siècle et demi.

QatarRafaleSignature du contrat de vente du Rafale, à Doha le 4 mai 2015. Credit : Site de l'Elysée"Le président de la République s’est entretenu hier avec Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, Emir du Qatar. Ce dernier lui a confirmé son souhait de voir son pays acquérir 24 avions de combat Rafale." C’est en ces termes que l’Elysée a fait connaître, jeudi 30 avril, la signature du nouveau contrat qui permet à la France de trouver un troisième marché pour la vente de son avion de combat. 

 

L'année de tous les records pour Dassault

 

Jamais deux sans trois. Après l’Égypte et l’Inde, c’est donc le Qatar qui vient d’annoncer sa volonté d’acquérir 24 appareils du fleuron de l’aviation française. D'une valeur de 6,3 milliards d’euros, le contrat est officiellement signé ce lundi 4 mai à Doha en présence de François Hollande. Ce nouvel accord permet à Dassault Aviation de remplir son carnet de commandes.

Page 5 sur 8