L'émir du Qatar en tournée européenne

mercredi, 07 mars 2018 16:27

emir qatar charles michelAprès une visite en Belgique, l'émir du Qatar s'est rendu à Paris dans le cadre d'une tournée dans plusieurs pays d'Europe. Celle-ci vise à consolider les relations de l'émirat avec ses partenaires du Vieux continent dans le cadre de la crise du blocus qui s'installe dans la durée avec les voisins du Golfe.

Arrivé lundi 5 mars en Belgique, l'émir Tamim ben Hamad al-Thani a eu des entretiens avec les plus hautes autorités du royaume. Il s'est d'abord entretenu avec le Premier ministre Charles Michel en présence de plusieurs membres du gouvernement fédéral. Il a également visité les grandes institutions du pays, notamment le Sénat avant de dîner avec le roi Philippe.

Capture decran 2018 02 20 a 20.47.27La volte-face a été spectaculaire. Alors que le Tchad avait été l'un des pays africains les plus critiques à l'endroit du Qatar l'accusant même de soutenir et d'armer des groupes terroristes, Doha et Ndjamena ont signé ces derniers jours un accord de rétablissement de relations diplomatiques avec échange d'ambassadeurs.

Au début de la crise du blocus, plusieurs pays africains avaient emboité le pas au Quartet emmené par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis pour rompre avec Doha. A des degrés divers, la Mauritanie, le Sénégal, Djibouti et le Tchad avaient pris fait et cause pour le camp saoudo-émirien, critiquant de manière plus ou moins directe le Qatar pour son rôle supposé déstabilisateur dans certaines régions du continent.

Capture decran 2018 02 19 a 11.22.30

La conférence annuelle sur la sécurité internationale s’est tenue ce week-end à Munich. A cette occasion, des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernements ainsi que des ministres y ont pris part. Mais en marge de l’événement, certains lobbyistes ont tenté de profiter du moment pour faire avancer leur agenda improbable.

Depuis le début de la crise du Golfe, pas une semaine ne passe sans que les pays initiateurs du blocus du Qatar ne s’activent pour organiser un colloque, un rassemblement ou une pétition, notamment dans les pays occidentaux. Ces derniers jours, ils ont jeté leur dévolu sur la ville de Munich, espérant tirer parti de la Conférence internationale sur la sécurité mondiale pour faire entendre leurs revendications.

9629 5a81e55f13fc9 crise du golfe les emirats accueillent un club de football qatariCredit : AFPFait rarissime depuis le début de la crise du Golfe apparue en juin dernier, une équipe du Qatar a pu effectuer le voyage aux Émirats arabes unis pour disputer un match de football. Jusque-là, les relations entre les deux voisins étaient marquées par une confrontation qui ne faisait que grandir. La détente entre les pays du Golfe passerait-elle par le sport ?

Sans aller jusqu'à comparer l'événement au soudain rapprochement des deux Corée suscité par les Jeux olympiques d'hiver, la rencontre qui a vu le club émirien d'al-Jazira affronter l'équipe qatarie d'al-Gharafa est une première depuis l'éclatement de la crise du blocus il y a de cela huit mois. En ouverture de la phase de poule comptant pour la Ligue des champions d'Asie, les deux clubs se sont affrontés au sein du stade Mohamed ben Zayed d'Abou-Dhabi devant près de 5 000 personnes. Sans accroc et dans une ambiance plutôt sereine, la rencontre qui s'est conclue par une victoire des locaux 3 buts à 2 n'a pas eu qu'un intérêt sportif.

QatarL'émir du Qatar a décidé d'octroyer une aide d'urgence de près de 10 millions de dollars pour la bande de Gaza. Au bord de l'implosion, l'étroite bande de terre sous blocus depuis plus de dix ans vit une situation humanitaire catastrophique. 

Au cours d'un entretien téléphonique avec Ismael Haniyeh, chef du bureau politique du mouvement Hamas, l'émir du Qatar a annoncé sa décision d'apporter une aide financière d'urgence pour soulager les besoins de la population civile. Près de deux millions de personnes s'entassent dans la bande de Gaza dans des conditions de plus en plus dramatiques.

7544505 6e7d3fae 0b45 11e8 a66f d1cdaee047a5 1 1000x625Credit : LP/CorsanLa plainte qu'une ONG avait déposée en 2015 contre le géant du BTP Vinci a été classée sans suite par le parquet de Nanterre dans une décision rendue publique mardi 6 février. Ce dénouement clôt un feuilleton judiciaire qui avait mis le groupe français sur la sellette pour "travail forcé".

Très active dans le domaine du respect aux travailleurs et de dénonciation des "crimes économiques", l'ONG Sherpa avait déposé en mars 2015 une plainte contre l'entreprise Vinci Construction Grands Projets et sa filiale QDVC basée au Qatar. Le groupe, qui est l'un des plus actifs dans l'émirat en terme de construction d'infrastructures immobilières, avait été bousculé par une telle démarche, réfutant les accusations de "travail forcé", "recel" et "réduction en servitude" portées contre lui.

Page 3 sur 71